Partager

L’Union africaine et l’Union européenne sont « sur la même ligne » sur le retour à l’ordre constitutionnel en Mauritanie, a déclaré mardi le président de la Commission de l’UA, Jean Ping. « Nous sommes tout à fait en harmonie avec l’UE sur la situation en Mauritanie… » dans ce pays où une junte a pris le pouvoir par un coup d’Etat le 6 août, a affirmé M. Ping. Le chef de la junte mauritanienne, a lui déclaré lundi soir qu’il n’y aurait « pas de retour en arrière » dans le pays, deux mois après le renversement du président élu, malgré l’exigence européenne d’un « retour à l’ordre constitutionnel« . Il a surtout déploré que les propositions mauritaniennes « n’incluent pas une libération immédiate et sans conditions du président légitime. L’UE a donné lundi un mois à la Mauritanie pour présenter des propositions en vue d’un « retour à l’ordre constitutionnel« , faute de quoi elle déclenchera un processus de sanctions. Ces exigences de l’UE ont été réaffirmées à l’issue de consultations, lundi à Paris, entre une délégation mauritanienne dirigée par le Premier ministre nommé par la junte, Moulaye Ould Mohamed Laghdaf, et les représentants de l’UE. (Afp)