Partager

boulevard.jpgEn prélude au 23è sommet Afrique-France de décembre 2005 que notre pays a organisé, Bamako avait fait de nombreux travaux d’embellissement parmi lesquels celui du Boulevard de l’Indépendance. En effet, en plus des jardinets aux pelouses verdoyantes tout le long de cette voie, une couche de béton de couleur rouge, qui n’était pas du goût de beaucoup de bamakois, avait été posée sur les deux trottoirs du Boulevard.

Justement, depuis quelques semaines, de nouveaux travaux sont effectués sur les deux trottoirs du Boulevard de l’Indépendance. Beaucoup de Bamakois se sont interrogés sur la nécessité de ce réaménagement.

En effet, la couche de béton des deux plates-formes de couleur rouge a été entièrement ôtée.

Selon Mari Diarra, responsable du projet à la Direction nationale des routes, l’aménagement du Boulevard a été initié à la faveur des travaux d’embellissement de la capitale en prélude au sommet Afrique-France que notre pays a abrité en décembre 2005. Le marché des travaux avait été attribué à une entreprise chinoise qui a sous-traité la pose des dalles sur les deux trottoirs avec l’entreprise Stone.

C’est lors d’une visite sur le site à la veille du sommet Afrique-France, que le Premier ministre, Ousmane Issoufi Maïga, avait suggéré à l’entreprise chinoise de sous-traiter certaines parties du marché pour pouvoir aller vite et honorer les engagements contractuels en respectant le délai de livraison.

Les entreprises étaient confrontées à un problème de délai. Le temps était en effet compté pour l’une et l’autre. C’est ainsi que dans la précipitation, l’entreprise Stone a posé les dalles des trottoirs sans se poser la question de la compatibilité de deux couches de nature différente. C’est-à-dire, qu’elle a coulé une couche de béton coloré sur du bitume.

Les deux matériaux ne se sont pas adaptés. Donc, résultat : la deuxième couche présentait des bosses en plusieurs endroits. C’est ainsi qu’à la fin des travaux, la commission chargée de les superviser, a refusé de réceptionner l’ouvrage.
Alors, conformément aux clauses du contrat, l’entreprise adjudicatrice était tenue de refaire les parties présentant des défauts.

Pour Mr Diarra, il était nécessaire de reprendre entièrement le dallage des deux trottoirs, car en se contentant d’ajuster les parties défectueuses, on aurait multiplié les points de soudure sur les voies. Aussi, l’entreprise a préféré reprendre l’ensemble de l’ouvrage.

De même, certains riverains et nombreux bamakois, qui trouvaient cette couleur rouge simplement horrible, aiment le nouvel aspect des trottoirs.

Actuellement, les grands travaux sur les deux trottoirs du Boulevard de l’indépendance sont achevés. Seuls restent, la pose des dalles et quelques petits travaux de finition.

10 avril 2007.