Partager

Pour la 2ème année consécutive, l’ONG Agir, présidée par la Première Dame du Mali, Mme Keita Aminata Maiga, organise du 20 au 24 décembre prochain le Trophée Mme Keita Aminata Maiga pour l’Intégration Africaine.

Si la 1ère édition n’avait opposé que le Mali et le Sénégal, sur le thème «L’éclatement de la Fédération du Mali», (le Mali, qui défendait le oui, l’ayant emporté sur le Sénégal, qui défendait le non), la seconde phase, une phase africaine, enregistrera la participation de 6 Etats, le Mali, le Sénégal, le Niger, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et la Guinée Conakry.

Le tirage au sort de cette 2ème édition s’est déroulé le mardi 25 octobre au siège de l’ONG Agir, en présence du Coordinateur du projet, Daouda N’Diaye, du présentateur du débat, Sidi Mohamed Koné dit Junior, du Coordinateur de l’ONG Agir, Mamadou Sissoko, ainsi que des représentants de cinq pays qui participent à cette compétition, celui de la Côte d’Ivoire n’ayant pas pu faire le déplacement.

Le tirage de cette 2ème édition de la phase africaine intervient au moment où la sélection au niveau national atteint sa phase finale. Les six pays vont s’affronter en quarts de finale de la compétition à partir du 20 décembre, sur trois thèmes, «L’Afrique pouvait-elle échapper à la colonisation?», «Les pays d’Afrique sont-ils des Etats?» et «La littérature africaine a-t-elle sa raison d’être?».

Chaque pays doit fournir une équipe de cinq personnes, 3 débatteurs, 1 suppléant et un coach. Toute la compétition se déroulera au Mali, avec une composition du jury de tous les pays membres. Le principe du débat est simple. Les pays vont s’affronter deux à deux pour le oui et le non sur l’un des thèmes proposés. Le 1er pays tiré au sort aura la tâche de défendre le oui contre son adversaire.

Le tirage a donné les oppositions suivantes: le Sénégal contre la Guinée Conakry sur le thème «L’Afrique pouvait-elle échapper à la colonisation?», une 2ème confrontation entre le Niger et la Côte d’Ivoire sur «Les pays africains sont-ils réellement des Etats?» et la 3ème entre le Mali et le Burkina Faso sur «La littérature africaine a-t-elle sa raison d’être?».

Il est important de souligner qu’au sortir de ces quarts de finale le pays qui aura le plus de points ira directement en finale. Il n’y aura donc qu’une seule demi-finale, dont le thème a déjà été choisi. Il se fonde sur l’un des symboles qui a rassemblé les pays africains. Il s’agit de «Air Afrique peut-elle justifier la cause de son échec?». Comme thème de la grande finale, le choix s’est porté sur le rêve des premières heures des Indépendances, «Les Etats Unis d’Afrique, rêve ou réalité?».

Après le tirage, les représentants des pays en compétition ont chacun apprécié l’initiative et assuré de leur participation. Rappelons que ce projet, appelé au départ Profil du citoyen, a démarré en référence au débat contradictoire du Sénégal «Débattons».Les initiateurs de cette rencontre, après avoir sillonné plusieurs pays du continent, ont voulu en faire une marque malienne de l’Intégration Africaine.

Pour le Coordinateur du projet, Daouda N’Diaye, la première participation de notre pays à cette compétition a été non un coup d’essai mais un coup de maître, rendu possible grâce à la clairvoyance de la Première Dame, Mme Keita Aminata Maiga, qui a pensé que le rapprochement des Etats d’Afrique par les sports, les arts et la culture avait atteint son seuil d’incompétence et qu’aujourd’hui il fallait les rapprocher par le débat contradictoire.

Mohamed Naman Keita

22 Septembre du 27 Octobre 2016