Partager

Boubacar M’baba Diarra, nouveau président du Djoliba Ac, se projette déjà sur la nouvelle saison. Après avoir mesuré l’état des lieux (ce qu’il a trouvé au club, la santé des Rouges dans différentes disciplines, les résultats et enseignements obtenus), il est à pied d’œuvre pour préparer au mieux son équipe afin de bien aborder la nouvelle campagne tant nationale qu’internationale.

Le Prétoire : Monsieur le président, en cette fin de saison comment se porte le Djoliba Ac ?

Certes, la saison est fermée officiellement par les instances mais au Djoliba, les activités continuent. Les responsables du club restent tous mobilisés pour mettre à profit ce « temps mort » pour mieux préparer la nouvelle saison, ambitieuse pour nous. Nous ne cachons pas que notre ambition pour la nouvelle saison porte essentiellement sur la coupe africaine. Pour atteindre cet objectif en football, il faut étoffer, renforcer l’équipe par des recrutements. La phase de prospection a été émaillée par des rencontres amicales organisées à Hèrèmakono pendant deux semaines. Nous avons sollicité aussi des joueurs de la Guinée, de la Côte d’Ivoire, du Bénin pour des tests.

Après cette première phase, nous avons recruté sept (7) joueurs étrangers au club. Parallèlement, le Comité Exécutif s’est attelé à son organisation interne, en particulier dans la gestion des joueurs. D’abord il a été proposé à chaque joueur retenu dans l‘effectif de la D1, un contrat comportant une clause de la prime à signature d’un montant de cinq cent mille (500.000 Francs CFA). Je peux dire que les anciens joueurs du Djoliba de la saison écoulée ont adhéré et signé ce contrat, ils sont une trentaine.
De même, on s’apprête à nommer un Directeur Technique, un responsable chargé de l’entretien des installations et du matériel sportif de Hèrèmakono.
Officiellement, un responsable est désigné pour chaque catégorie (senior, junior, cadet minime), ces personnes sont responsables de leurs catégories respectives.

Quel est l’objectif visé par ces nominations ?

L’objectif recherché de toutes ces décisions est de mieux s’engager, de se préparer au mieux pour la prochaine saison. Dans cette optique, il est prévu un stage de 15 jours à Bobo Dioulasso (Burkina Faso). Ce stage de 15 jours destiné aux 30 joueurs retenus sur la liste, dite des compétitions africaine, aura lieu du 15 au 30 septembre 2013.

D’autres travaux sont programmés tels le gazonnage du deuxième terrain, la finalisation des travaux d’électrification pour permettre les séances d’entrainement nocturnes à Hèrèmakono. Toutes ces actions entreprises visent à aborder la nouvelle saison dans les meilleures conditions possibles.

Dans la gestion du club, qu’avez-vous entrepris concernant les supporteurs quand on sait qu’ils ont été à la base de nombreuses difficultés ?

Dans un premier temps nous les avons rencontrés, pour mener ensemble une réflexion afin de les amener à mieux participer à la mobilisation des ressources. Pour atteindre le plus grand nombre et pour que chacun se sente concerné par la vie du club, nous avons revu à la baisse le prix des cartes d’adhérent qui passe de 3.000 FCFA à 1.000 FCFA. Nous avons prévu de livrer à chaque comité 200 cartes à placer, ils sont 35 au total à Bamako. Ce qui fait deux cent mille (200.000 FCFA) par comité. Nous n’excluons pas les apports individuels des sympathisants.
N’oublions pas que le Djoliba est un club omnisports et nous avons pensé à améliorer l’organisation des autres disciplines afin qu’elles soient compétitives et performantes.

En guise d’exemple, je vous cite le basketball où il persistait un malaise, des difficultés structurelles, organisationnelles, pour ne pas dire de personnes. Le Comité Exécutif a dépêché un de ses membres pour servir de personne ressource dans la gestion quotidienne de la discipline. Le résultat satisfaisant a dépassé nos espérances dans la section Basketball. Tous les obstacles furent aplanis et l’action si salutaire que les dames après avoir perdu le championnat ont enlevé la Coupe du Mali.

Cette expérience va se poursuivre et s’étendre à d’autres disciplines en difficulté. C’est une dynamique enclenchée et nous osons croire qu’elle ira de l’avant pour le grand bien du Djoliba Ac.

Propos recueillis par

Yacouba TANGARA

Le Prétoire du 16 Septembre 2013