Partager

Les résultats provisoires ont été proclamés, quelle est votre analyse générale sur cette élection ?

Dr Béffon Cissé : C’est une élection où l’armée s’est déployée sur le terrain, où le commandement a pris d’assaut les centres de vote, sur instruction de designer Ibrahim Boubacar Keita comme président de la République du Mali. Nous avons pris acte et notre candidat l’a très vite compris et a dit qu’on ne féra aucune requête .Car nous sommes des républicains.

Nous félicitons Ibrahim Boubacar Keita pour sa victoire et on va s’en tenir à cela, pas plus.

Dans ces conditions, serez-vous prêts à accompagner le nouveau président dans sa mission ?

Travailler avec Ibrahim Boubacar Keita, c’est peut-être trop dire. Mais ce qui est sûr, c’est que nous sommes des républicains et nous allons jouer, à fond, notre partition pour le développement du Mali.

Nous allons animer l’opposition. Cela veut tout simplement dire que nous allons proposer et contester quand il y a lieu de le faire. Quand c’est bien, nous allons apprécier. Quand ce n’est pas bien, nous allons critiquer, contester. Il s’agira d’une opposition responsable et constructive.

Quelles sont vos attentes du président Ibrahim Boubacar Keita ?

Nous attendons du président Ibrahim Boubacar Keita, la consolidation de la démocratie, qu’il fasse en sorte que l’armée aille dans le camp pour s’occuper de la sécurité et de la défense de l’intégrité du territoire.

Qu’il fasse en sorte que l’exercice de la démocratie soit une vraie réalité dans notre pays. Et surtout qu’il n’y ait plus d’irruption de l’armée dans le champ politique et ou de prise de position des hommes en arme pour un candidat à l’élection présidentielle au Mali.

L’ascension d’IBK est plutôt une désignation et non une élection à mon avis. Au lieu que l’armée s’occupe de sa mission régalienne de défense de l’intégrité territoriale, elle s’est plus investie pour la victoire d’IBK , et même le commandement militaire, au lieu de s’occuper du bon déroulement du scrutin sont devenus des acteurs, des premiers militants d’IBK. Donc, plus jamais ça au Mali car c’est une dérive pour notre démocratie.

Propos recueillis par Dieudonné


Cheicknè Labass Haidara, membre du BEN de l’URD :« Nous allons observer IBK et réagir le moment venu »

« Les populations ont fait leur choix car c’est le peuple malien qui a voté. Je ne peux que féliciter le peuple malien car c’est la première fois dans l’histoire au Mali qu’un tel évènement se produit et qu’il y ait un tel engouement en matière d’élection.

L’histoire retiendra que l’armée qui doit protéger le peuple malien, assurer sa sécurité a pris une position dans cette élection. Mais, si au lieu de rester neutre et jouer son rôle régalien, elle a fait autre c’est l’histoire qui en jugera.

Nous allons observer IBK et réagir le moment venu ».

Mamadou Diawara, mandataire du candidat Soumaïla Cissé : « On s’attendait à au moins 30% des voix »

« Je n’ai pas d’autres commentaires que ce que Soumaïla Cissé lui-même a fait. Non seulement, il est allé saluer Ibrahim Boubacar Keita jusqu’à son domicile. Mais a reconnu sa victoire. Avant de lui souhaiter bonne chance pour sa mission. A travers ce geste, je considère tout simplement Soumaïla Cissé comme un démocrate, un républicain et un patriote, à la fois, jamais égalé.

Nous sommes déçus parce qu’on ne s’attendait pas à un score de 22%. On s’attendait à, au moins, un score de 30% au deuxième tour. Mais, les calculs sont les calculs et chacun à sa façon de voir les choses objectivement.

Si le gouvernement a tranché ainsi dans ce cadre là, nous sommes obligés de nous en tenir à cela.

Le candidat a été très clair car il a indiqué qu’il ne va introduire aucune requête pour contester les résultats. Cela veut dire, tout simplement, que les résultats resteront normalement tels qu’ils sont. A moins que la Cour Constitutionnelle veuille se donner du travail.

Nous allons nous préparer, restés mobiliser pour les élections législatives et nous préparer pour assurer l’opposition ».

Propos recueillis par Dieudonné

16 Août 2013