Partager

Les Echos : Que vous inspire les finales de ce soir ?

Abdallah Haïdara : Nous avons vu des finales à la hauteur de l’événement et les équipes étaient aussi engagées. Ce fut une vraie finale du cinquantenaire et au niveau de la Fédération, nous sommes très satisfaits.

Les Echos : Que pensez-vous des 3 ans de partenariat avec Orange-Mali ?

A. H. : Nous avons fait un très bon partenariat avec Orange-Mali et nous avons déjà la promesse de signer un nouveau contrat inch Allah dans les jours à venir, parce que notre partenaire est vraiment satisfait de nous.

Les Echos : A quand la nouvelle salle multifonctionnelle ?

A. H. : Nous attendons en réalité deux salles. Une salle de 5000 places et une salle d’environ 2000 à 3000 places. Donc, pour ça aussi vous avez pu constater que les Chinois sont à pied d’œuvre déjà sur le site. Nous pensons que tout sera prêt pour l’Afro basket féminin de 2011.

DEUX QUESTIONS A
Alioune Ndiaye, DG d’Orange-Mali
Les Echos : Comment avez-vous trouver les finales ?
Alioune Ndiaye : Je trouve que c’était d’excellentes finales aussi bien pour les dames que pour les hommes. J’ai vu évoluer des équipes vraiment très combatives, mais très fair-play aussi pour des finales du cinquantenaire.
Les Echos : Que retenez-vous des trois années de partenariat avec la Fédération malienne de basket ?
A. N. : Nous avons travaillé en bonne intelligence avec la Fédération. Je pense que cela a contribué modestement aussi aux résultats et nous serons toujours aux côtés de la Fédération pour les années qui viennent, pour la soutenir, soutenir le basket malien.

Il a dit

Amadou Toumani Touré (chef de l’Etat) :
 » Nous étions jeunes, c’était autour des années 1961. C’était pour la première Coupe du Mali que le Stade malien a remportée. Je me rappelle encore de quelques grandes figures qui étaient aux lycées Askia et Technique, à l’EPT : les Wagué, les frères Berthé, Babou, Diamayiri. Ils sont tellement nombreux que je vais en oublier beaucoup. Et plus tard, le basket malien a progressé avec beaucoup de bonheur et toujours. Depuis 8 ans que j’assiste aux différentes finales, j’ai vu notre basket progresser, j’ai vu notre basket plus technique, j’ai vu des entraîneurs plus qualifiés et j’ai vu également des arbitres beaucoup plus attentifs. Donc je voudrais profiter de l’occasion pour dire au basket malien, haut et fort, toute ma satisfaction.

Et cela passe forcément par le ministère de la Jeunesse et des Sports, du Comité national olympique et sportif du Mali et surtout par la Fédération malienne de basket-ball et les différentes ligues. En 1961, c’est le Stade malien qui a remporté la 1re Coupe du Mali de football, 50 ans plus tard en 2010, c’est le Réal de Bamako qui a remporté la Coupe du Mali de football et aujourd’hui en basket, c’est encore le Réal. J’ai vu un match plein, j’ai vu une jeune équipe du Stade malien qui promet, une équipe particulièrement tactique, une équipe de garçons doués, mais dernière eux, j’ai vu de vieux briscards, c’est le Réal de Bamako avec beaucoup de métiers, une équipe sûre d’elle-même. Quant au football, je préfère ne pas faire des commentaires du tout. Je suis partisan du basket et nous allons nous engager pour mettre tous les moyens qu’il faut pour son développement ».

COUPE DU MALI DE BASKET
Le Réal s’offre le trophée du cinquantenaire
L’AS Réal messieurs a battu (79-62) en finale de la Coupe du Mali de basket-ball, le Stade malien de Bamako. C’était le dimanche dernier au Pavillon des sports du stade Modibo Kéita en présence du chef de l’Etat, des membres du gouvernement et de plusieurs personnalités.
Plus qu’une équipe, c’est tout un groupe. Face au Réal, champion en titre, la mission semblait impossible, mais les Blancs se sont présentés sans complexe. Menant au score dans la première tranche de jeu (21-6) et mené (26-20) avec 6 points de retard lors de la seconde, le Stade malien de Bamako avait regagné les vestiaires optimiste, croyant qu’il avait la situation sous contrôle et que rien n’augurait un retournement de situation dans le troisième quart. Jusqu’à trois minutes de jeu de celui-ci, l’entraîneur des Blancs de Bamako, Kaba Kanté a joué au rusé.
Il a remplacé un joueur au moment où son apport était nécessaire. Profitant de cette erreur de coaching des Blancs par le chamboulement inévitable de son dispositif, les Scorpions vont creuser l’écart et parviendront à se mettre devant au tableau d’affichage (33-29). Ce 3e quart ne pouvait plus mal débuter avec un cinglant 9 points. Les Blancs de Bamako ont broyé du noir individuellement et collectivement, les Scorpions étaient trop forts. Score final à la fin du troisième quart temps (47-38).
Dans les cinq premières minutes du quatrième quart temps, le Réal déroulera son jeu. Le Stade en danger, s’est ressaisi très vite mais sans parvenir à s’imposer.
Au finish, les champions en titre ont arraché leur 14e titre de Coupe du Mali, la Coupe du cinquantenaire en s’imposant (79-62) avec plus de fraîcheur physique, les poulains de Zoumana Coulibaly ont réalisé leur 2e doublé consécutif Coupe/championnat.
A la fin du match, l’entraîneur des Scorpions, Zoumana Coulibaly a révélé le secret du retour de son équipe : « J’ai gagné le match dans le second quart temps. J’ai remonté le moral des gosses en leur demandant d’oublier les arbitres et à se concentrer sur le match ».

Boubacar Diakité Sarr

AS POLICE-DAC DAMES : 61-77
Les Rouges confirment
Dans la confrontation de la 32e édition de la Coupe du Mali de basket qui a opposé l’AS Police au Djoliba AC en dames, aucune surprise n’était attendue par les observateurs. Tant les Rouges de Bamako, le Djoliba, a survolé la phase finale du championnat national contre la même équipe. De plus, l’AS Police souffrait de l’absence de deux de ses ténors qui sont pour 50 % dans la réussite de l’équipe de la police. Il s’agit de Laoudi Maïga « Anna », sélectionnée en équipe nationale, et de Kadia Sacko, toutes deux des meneuses.
Une équipe de basket qui n’a pas de meneuse, celle qui est chargée de remonter le ballon, de distribuer ou d’organiser le jeu, ne peut compter sur une victoire, sauf miracle. Alors, l’AS Police privée de joueuse pouvant jouer efficacement ce rôle, ne pouvait que courir derrière le score face à une équipe du Djoliba, confiante et super motivée par l’enjeu.
Malgré la domination quasi permanente du Djoliba sur l’ensemble des quatre quarts temps, soit 40 minutes de jeu, 22-34 à la mi-temps puis 61-77 en fin de partie, les policières n’ont pas été ridicules. Véronique Gandji, la capitaine, et ses coéquipières ont même goûté à la joie de l’avance au score 4-2 puis à la parité au début du 2e quart temps 14-14.
Empêchées de pénétrer et avec l’envie de revenir au score, Batoma Danioko, Aïssata Diallo et autres ont multiplié les tirs à trois points sans y parvenir le plus souvent. Si les protégés d’Adama Coulibaly, Djoliba dames, n’avaient pas raté la vingtaine de paniers et perdu autant de ballons, le score serait encore meilleur. Mais, 61-77 est un assez bon score en basket, car il est dans les normes internationales.
Le public du Pavillon des sports du stade Modibo Kéita, plein à craquer, a assisté à une finale de Coupe nationale qui a vu du Djoliba dames réaliser le doublé avec en prime 1 million de F CFA, championne et vainqueur de la Coupe du Mali.
Deux de ses joueuses, Fatoumata B. Dia et Ramata Dao, ont reçu individuellement les primes de meilleure joueuse et marqueuse, soit 250 000 F CFA offert par la Fédération malienne de basket-ball grâce à l’appui financier de son sponsor officiel, Orange-Mali. Ces activités, en termes de compétition, bouclent la saison 2009-2010 de la FMBB
Badri

LES COULISSES

Pétro et Interclub à Bamako
Des émissaires des clubs angolais de Petro athlético et d’Interclub sont présents à Bamako. Ils séjournent en terre malienne depuis le jeudi dernier. Ils étaient présents au Pavillon des sports dimanche lors des finales de la Coupe du Mali de basket.

Des soucis après le sacre

Toujours invaincu, l’AS Réal, qui a remporté sa 14e Coupe du Mali et la 4e d’affilée, a des soucis de sorties dans les compétitions africaines des clubs. Il est vrai que l’Etat joue sa partition en assurant les frais de voyage. Mais pour les autres frais, le Réal a des problèmes et l’occasion était bonne pour lui de se faire entendre. Dimanche, à la poignée de mains avec le chef de l’Etat, un joueur l’aurait saisi dans ce sens. Rendez-vous est pris prochainement pour trouver la porte de sortie. Aussi, les joueurs et dirigeants n’écartent pas de se rendre chez le sponsor de la FMBB pour la réussite de l’opération : front africain.

La FMBB honore Ndiaye

La FMBB a procédé à une remise de diplôme d’honneur à des hommes et femmes qui ont servi la balle au panier. Le président Abdallah Haïdara a profité de l’occasion pour remercier le directeur général d’Orange-Mali, Alioune Ndiaye du soutien apporté par l’opérateur de téléphonie au basket malien. Les deux hommes ont aussi échangé sur le prochain prolongement du contrat qui les lie. A l’instar de son partenariat avec la Fédération malienne de basket-ball (FMBB), Orange-Mali accompagne toutes les activités sportives, culturelles et sociales qui permettent aux différentes couches socioprofessionnelles d’exprimer leurs talents et d’assouvir leur passion.

Kaba Kanté s’en lave les mains

L’entraîneur du Stade malien de Bamako messieurs, Kaba Kanté, ne reconnaît « aucune responsabilité » dans la défaite de son équipe face au Réal. « On avait en face une équipe, un groupe en place depuis des années », a déclaré le coach, parlant de l’inexpérience de ses poulains au lieu de lui-même comme responsable avec son mauvais coaching.

La bonne communication d’Orange-Mali

Plus de cadeaux avec des T-shirts, casquettes et autres gadgets distribués, la salle bien couverte, les tables de reportage et marqueur couverts pour les finales de la Coupe du Mali. Sans oublier les téléphones de dernière génération offerts aux officiels dont le chef de l’Etat. A la fin des finales, les membres ont eu le plaisir de recevoir le bureau fédéral et la presse pour des échanges amicaux et professionnels. La cellule avait été créditée de la même prouesse lors de la finale de la Coupe du Mali de football. A noter que dans le cadre de l’exercice de sa responsabilité sociale d’entreprise, Orange-Mali a décidé de créer la Fondation Orange-Mali en 2005. Elle intervient essentiellement dans les secteurs de la santé, l’éducation et la culture.

La partition des anciens

L’Amicale des anciens basketteurs et basketteuses du Mali que dirige Mamadou Seydou Traoré dit Babou a été portée sur les fonts baptismaux en 1992. Pour apporter sa modeste contribution au cinquantenaire de notre pays, elle a confectionné un guide dénommé « Annuaire de 50 ans de basket-ball au Mali », qui retrace depuis le 22 septembre 1960, le parcours de notre pays dans le développement et l’essor du basket, les résultats et palmarès des équipes nationales garçons et filles. Un exemplaire a été remis au chef de l’Etat ainsi que quelques-uns à des journalistes.

Orange-Mali pour tout et tous

Le sponsor de la FMBB, Orange-Mali, a mis le paquet pour que les finales de la Coupe du Mali puissent être une grande fête. Orange-Mali a offert une animation musicale (Adja Soumano) qui a entretenu l’assistance à la pause. Orange-Mali a profité de cette occasion pour offrir des cadeaux aux officiels dont un téléphone Iphone au président de la République, Amadou Toumani Touré. Ce geste a été apprécié à sa juste valeur par le chef de l’Etat.

Le panier du cinquantenaire

Pour marquer en lettres d’or les finales de la Coupe du Mali, la Fédération malienne de basket-ball et son sponsor, Orange-Mali, ont initié des séries de lancers francs dits « Panier du cinquantenaire ». L’honneur est revenu au ministre de la Promotion de la femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Maïga Sina Damba, de passer à l’expérimentation. Habillée en tenue de sport, la ministre s’est élancée, mais son lancer franc est passé à côté du cerceau. N’empêche, elle a reçu un cadeau du sponsor officiel. Orange-Mali, dont le lancer franc de son directeur général, tout comme celui du ministre a frôlé le cerceau.

ATT, Modibo, Hamane et Ndiaye récompensés

Pour services rendus au sport au Mali, plus particulièrement au basket-ball, la FMBB a remis des diplômes de reconnaissance, accompagnés de trophées à certaines personnalités parmi lesquelles le président de la République ATT, le Premier ministre Modibo Sidibé, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Hamane Niang. Le directeur général d’Orange-Mali, Alioune Ndiaye, a également reçu une distinction des mains du président Abdallah Haïdara. Aussi, pour marquer le cinquantenaire de l’indépendance du Mali, la FMBB a décidé de rendre un vibrant hommage aux anciens basketteurs et basketteuses. L’occasion était bonne pour récompenser des sponsors comme la Malienne de l’automobile et Bramali.

Rassemblés par

Boubacar Diakité Sarr

……………………

COMITE DIRECTEUR DE L’AS POLICE

L’AG reportée au 2 octobre

L’assemblée générale de l’Association sportive de la Police (AS Police) était prévue samedi dernier dans la salle de réunion de l’Ecole nationale de la police. Les délégués présents ont mandaté l’ancien bureau de continuer sa mission tout en demandant le report de ladite assemblée générale pour le 2 octobre prochain. Raison : les 8 régions, ni les 8 directeurs régionaux et même les commissariats de Bamako n’étaient informés à temps. Pis, il y a encore des textes à revoir notamment la convocation de l’AG à savoir l’ordinaire et l’extraordinaire.

Affaire à suivre.

Sarr

07 Septembre 2010.