Partager

Trois anciens chefs de guerre de l’ex-rébellion des FN, dont Ousmane Coulibaly, plus connu sous le pseudonyme de « Ben Laden« , ont été nommés préfets de région en Côte d’Ivoire, a-t-on appris mardi de source officielle. Annoncées par la rumeur, ces nominations, décidées au cours du Conseil des ministres du 26 septembre et vivement critiquées par la presse d’opposition, n’ont été rendues publiques que mardi à l’occasion de la publication de la nouvelle liste des préfets.
Ousmane Coulibaly, a longtemps été le « com-zone » (commandant de la zone) d’Odienné (nord-ouest) pour les FN. Tuo Fozié, ancien directeur des services de police et de gendarmerie des FN et ex-ministre de la Jeunesse, a été l’un des meneurs de la rébellion. Il était ces derniers mois en charge de l’unité anti-racket au sein de l’armée, les FRCI. Lui aussi ex-ministre, Koné Messamba dirigeait les forces paramilitaires des FN. Les grandes figures des FN, souvent accusées d’exactions durant la décennie écoulée et la crise de 2010-2011, sont devenues des cadres de la nouvelle armée depuis la fin de la crise. Le régime invoque une réunification des forces jadis ennemies, mais pour de nombreux observateurs la réalité du pouvoir dans l’armée appartient désormais dans une large mesure aux ex-rebelles. AFP.