Partager

Le corps d’un troisième soldat ougandais, tué dans l’un des trois hélicoptères qui se sont écrasés dimanche sur le Mont Kenya, dans le centre du pays, a été repéré mercredi par les sauveteurs, a annoncé le porte-parole de l’armée kényane, Bogita Ongeri. Deux corps avaient déjà été récupérés mardi dans une épave calcinée. Les quinze occupants des deux autres hélicoptères, retrouvés séparément lundi et mardi accidentés sur le Mont Kenya, en ont réchappé et ont été secourus. Depuis la disparition des trois hélicoptères d’attaque Mi-24 ougandais, dimanche, les recherches ont été compliquées par la mauvaise météo et le terrain difficile des pentes du plus haut sommet du pays et le deuxième d’Afrique, qui culmine à 5.199 m d’altitude et partiellement recouvert de forêts denses. Quatre hélicoptères militaires ougandais de fabrication russe – les trois Mi-24 et un appareil de transport Mi-17 – avaient décollé dimanche d’Ouganda à destination de la Somalie, via plusieurs escales au Kenya, mais seul le Mi-17 était arrivé dimanche soir à l’étape prévue dans l’est du Kenya. « Les hélicoptères se sont écrasés à une altitude d’environ 12.000 pieds » (3.650 m), a indiqué mercredi à l’AFP Simon Gitau, conservateur du Parc national du Mont Kenya. AFP