Partager

Après trois ans et demi de procédures devant la Cour spéciale pour la Sierra Leone, le procès de Charles Taylor accusé d’avoir soutenu, financé, et armé les rebelles sierra-léonais du RUF dans les années 1990 touche à sa fin. Après l’accusation, les avocats de l’ex-président du Libéria jugé pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité ont annoncé le 13 septembre qu’ils avaient eux aussi désormais fini d’appeler leurs témoins. Au final, il y en aura eu 20 pour la défense, contre 94 pour l’accusation. Vingt dont Charles Taylor lui-même, et surtout d’anciens combattants de sa faction ou du RUF (Front révolutionnaire uni), sierra-léonais.Parmi eux, Issa Sessay, le seul vraiment connu, pour avoir été brièvement chef du RUF et que l’on a pour l’occasion sorti de la cellule où il purge 52 ans de prison. Aucune des personnalités politiques qu’espéraient les avocats de l’ex-numéro un du Liberia n’a en revanche fait le déplacement à La Haye.C’est la venue de Naomi Campbell qui a provoqué un coup de théâtre médiatique. Convoquée par le procureur, elle est venue évoquer à la barre ces diamants bruts qu’elle est censée avoir reçu des hommes de Taylor un soir de 1997, un cadeau qu’elle a appelé des « petites pierres sales ».Les avocats de M.Taylor ont encore 1 à 2 mois pour boucler par écrit leur dossier. Ensuite, défense et accusation auront quelques semaines, voire quelques mois pour préparer leurs plaidoiries, avant que les juges ne se retirent.Pour le verdict, il faudra sans doute attendre la mi-2011. RFI.fr.