Partager

travaildesenfants1.jpg
Sont aussi prévues dans les régions, des animations socioculturelles et sportives, une caravane d’information dans la région de Kayes, la distribution de matériels de sensibilisation. Toutes ces activités seront organisées par le Programme national de lutte contre le travail des enfants au Mali et ses partenaires.

Moulaye Hassane Tall, l’administrateur du Programme national, explique le choix du thème de cette année. Face à l’ampleur du travail précoce des enfants (plus de 75 millions à travers le monde), le Bureau international du travail (BIT) estime que l’éducation est fondamentale pour briser le cycle du travail des enfants et de la pauvreté, ainsi que pour éradiquer les pires formes du travail des enfants d’ici à 2016.

« Nous devons agir pour le droit à l’éducation de chaque enfant, afin qu’aucun enfant n’ait à travailler pour survivre.

L’objectif est celui d’une éducation de qualité pour les enfants et d’un travail décent pour les adultes« , souligne dans un communiqué déposé à notre rédaction, Juan Somavia, directeur général du BIT, à l’occasion de la célébration de la journée mondiale contre le travail des enfants.

Le patron du BIT ajoute dans le texte que « pour de nombreux enfants dans le monde, en particulier ceux qui sont nés dans les familles pauvres, le droit à d’éducation demeure une notion abstraite, bien loin de leur réalité quotidienne. Plus de 70 millions d’enfants en âge de fréquenter l’école ne sont pas scolarisés.

Beaucoup d’entre eux et d’autres enfants non scolarisés commencent à travailler très tôt. Et quand une famille doit choisir entre envoyer un garçon ou une fille à l’école, c’est souvent la fille qui est délaissée« . Juan Somavia plaide pour la « dimension scolaire » du combat contre le travail des enfants.

Le rapport du programme international du BIT confirme que 75 millions d’enfants en âge d’aller à l’école primaire n’étaient pas scolarisés en 2006, un chiffre en recul par rapport aux 103 millions de mômes en 1999. Le rapport reconnaît aussi que le nombre d’enfants âgés de 5 à 14 ans prenant part à des activités économiques a chuté. Ainsi, en 2004, ce nombre avait diminué de 20 millions par rapport au total enregistré 4 ans auparavant.

Moulaye Hassane Tall explique que la lutte contre le travail des enfants est un moyen d’atteindre les objectifs d’éducation fixés par les Objectifs du millénaire pour le développement.

Synthèse M. KÉITA

12 Juin 2008