Partager

Le Bureau international du travail au Mali (BIT) a organisé le mercredi 5 novembre un atelier national d’appropriation et de planification opérationnelle des activités du projet. L’atelier avait pour thème « combattre le travail des enfants par l’éducation ».

Selon les dernières estimations faites par le BIT, il y a 218 millions d’enfants travailleurs à travers le monde et environ 126 millions d’entre eux sont exploités dans les pires formes de travail des enfants. Le Mali a réalisé en 2006 une enquête à travers la direction nationale de la statistique et de l’information et qui indique que près de 7 enfants sur 10 âgés de 5 à 17 ans sont économiquement actifs et près de 3 millions de filles et de garçons ont un taux de fréquentation scolaire de 36 %.

« Le défi du BIT est de donner espoir aux enfants travailleurs en veillant à ce qu’ils reçoivent une éducation et une formation de qualité qui va leur permettre d’accéder plus tard à un travail décent » , a indiqué Minan Ogasawara, coordonnateur régional Afrique du projet Tackle. « Combattre le travail des enfants par l’éducation »est le thème de l’atelier organisé par le BIT pour prévenir et lutter contre le travail des enfants grâce à l’éducation. Il regroupe des représentants des organisations patronales, des services techniques de l’Etat…

Le projet Tackle qui s’étale sur 4 ans vise à renforcer et à appuyer les efforts nationaux de l’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) dans la formulation, la mise en œuvre et l’application des politiques de lutte contre le travail des enfants.

« Le Mali œuvre pour la prévention et l’élimination du travail des enfants, qui est le facteur central et le reproducteur de la pauvreté » , a reconnu M. Ogasawara, qui a ajouté que les objectifs de l’Education pour tous (EPT) sont encore loin d’être atteints.

Pour M. Traoré, chef de cabinet du ministère de l’Education de base, de l’Alphabétisation et des Langues nationales, la lutte contre le travail des enfants et l’accès à une éducation de qualité sont deux objectifs indissociables.

A ses dires, l’atelier ne fera qu’appuyer les efforts du gouvernement dans la lutte sans relâche dans l’atteinte de l’EPT. Mme Daou Sanata Traoré, chef de cabinet du ministère du Travail, a invité les participants à mettre ensemble leurs compétences et expériences, afin d’aboutir à un modèle de travail permettant d’atteindre les objectifs assignés.

Le BIT œuvre au renforcement de la capacité des autorités nationales et locales en matière de formation et du cadre de vie législatif existant sur l’éducation et le travail des enfants. Il aide aussi à lutter contre la pauvreté en permettant l’accès des enfants et des adolescents défavorisés à l’enseignement de base et à la formation des compétences, l’harmonisation de l’âge minimum d’admission à l’emploi et l’âge de la scolarisation obligatoire.

Sètè Traoré

06 Novembre 2008