Partager

Les forces de défense et de sécurité sont en état d’alerte depuis l’évasion meurtrière du lundi 16 juin du jihadiste sous-traitant d’AQMI Mohamed Ali Ag. Plusieurs services d’investigation et de renseignement et ont pour la circonstance été mobilisés. Il s’agit, entre autres, du service d’investigation de la gendarmerie, la brigade d’investigation de la police, la Sécurité d’Etat et plusieurs commissariats de police du district de Bamako et de l’intérieur du pays à qui diverses photos du fugitif ont été envoyées.

En plus des milieux arabo-touareg où les enquêtes ont été orientées au tout début de l’évasion, les recherches sont dirigées du côté d’un autre fugitif, Soumaila Dembélé alias “Soumi” , condamné à la perpétuité pour «association de malfaiteurs, escroquerie, assassinat, etc.».

Soumaïla Dembélé est décrit comme un individu dangereux qui a la gâchette facile. Codétenu de Wadoussène, il est aussi présenté comme l’un de ses grands confidents, l’homme avec qui il partageait tout pendant leur détention. C’est auprès de lui que Mohamed Ali Ag Wadoussène se serait confié d’après des témoignages recueillis par les enquêteurs auprès d’autres détenus. Les deux personnes ont été aperçues ensemble le jour de l’évasion.

Une éventuelle arrestation de Soumaïla Dembélé permettrait à l’équipe d’enquêteurs d’en savoir beaucoup plus sur l’itinéraire de ce preneur d’otages et certainement sur sa planque.

Abdoulaye DIARRA

L’Indépendant du 20 Juin 2014