Partager

Au moment où l’élection des délégués du personnel à Transrail est bloquée, la directrice des ressources humaines vient d’être limogée.

En poste en qualité de chef de service des ressources humaines de Transrail depuis décembre 2005, Mme Karambé Fatou Touré a été relevée lundi dernier de ses fonctions. «Je ne peux rien vous dire sur mon limogeage. Allez-y à la direction ! », nous a-t-elle répondu au téléphone.

Si elle s’est gardée de tout commentaire, force est de constater que sa relève est intervenue le jour même (26 novembre) de l’élection des délégués du personnel qui, du reste, a été reportée jusqu’à nouvel ordre. D’aucuns n’hésitent pas à faire une relation entre l’échec de la tenue des élections et son limogeage.

Pour les partisans de cette thèse, c’est parce qu’elle a été incapable d’organiser l’élection des délégués du personnel qu’elle a été remerciée. « L’élection des délégués du personnel devait se tenir le 26 novembre dernier. Ce jour-là, les travailleurs ont pris d’assaut les différents bureaux de vote. Mais quelle ne fut leur surprise de constater sur place qu’aucune disposition n’a été prise par le service des ressources humaines, organe chargé de l’organisation du scrutin.
Absence d’urnes, d’isoloirs, tel est le constat fait par des travailleurs. Puisque l’élection était prévue de 8 h à 18 h, les travailleurs ont préféré rester sur place parce qu’au préalable ils n’avaient reçu aucune notification. C’est vers 12 h qu’ils ont reçu la nouvelle du report
», nous a confié une source proche des travailleurs.

Selon cette source, de deux choses l’une : soit la responsable du service des ressources humaines a été incapable soit elle n’était pas de bonne foi. Sinon comment comprendre que l’élection capote alors que la direction avait tout mis en œuvre pour qu’elle puisse avoir lieu en communiquant notamment, la liste des présidents des bureaux de vote et des assesseurs ? s’interroge la même source.

Mais du côté de la direction générale de Transrail, l’on n’est pas sur la même longueur d’onde que ceux qui croient que le limogeage de Mme Karambé Fatou Touré est consécutif à son incapacité à organiser le scrutin. « Je ne fais pas de lien entre le report et sa relève. Tout ce que je peux dire, sur la décision, il est mentionné qu’elle a été relevée pour nécessité de service et qu’elle est appelée à d’autres fonctions », a commenté le secrétaire général de la direction de Transrail, Aliou Sibiry Traoré.

A ses dires, c’est la directrice régionale de l’emploi et de la formation professionnelle du district qui a suggéré le report des élections au motif que les conditions ne s’y prêtent pas.

Toutefois, M. Traoré estime que le report d’une date arrêtée par une direction ne fait que saper sa crédibilité aux yeux des travailleurs. Il appartient à la direction de fixer une autre date de l’élection des délégués du personnel.

En attendant, c’est Youssouf Kanté, précédemment chef service juridique, qui assure les fonctions de chef service des ressources humaines.

Mohamed Daou

29 novembre 2007.