Partager


Du 30 novembre au 2 décembre dernier au stade du 26 Mars, a eu lieu la réunion annuelle des services des transports et des routes.

Chefs d’unités des services des routes et des transports en provenance du district de Bamako et des régions, ont pris part aux travaux.

Faire le point de la mise en œuvre des recommandations issues de la réunion annuelle 2005 tenue à Kidal, faire le bilan des réalisations de l’année qui s’achève et adopter le programme d’activités 2007, étaient les principaux objectifs de cette réunion

Concernant le bilan de l’année qui s’achève, dans le domaine des infrastructures routières, révélation a été faite par le ministre de l’Équipement et des Transports Abdoulaye Koïta, du démarrage effectif des activités de l’Agence d’exécution des travaux d’entretien routier (Ageroute).

Au plan institutionnel, cette structure parachève la mise en place des structures d’entretien de deuxième génération.

L’année 2006, selon le ministre, a également été marquée par la poursuite du désenclavement intérieur et extérieur de notre pays. Parmi les chantiers on peut citer le pont Wabaria de Gao, celui de Siraninkoto, entièrement terminés. D’autres chantiers tels, les routes Kayes-Kidira, Diéma-Nioro, Didjéni-Diéma, Kati-Kita, etc, sont en cours de réalisation.

L’enveloppe budgétaire allouée cette année à l’entretien courant s’élève à 11,5 milliards de Fcfa pour 9 000 km de routes contre 8,5 milliards en 2005 et le budget d’entretien courant des routes s’élèvera à 13 milliards de Fcfa, en 2007, grâce au démarrage des postes de péage pesage sur certains axes routiers, a indiqué le ministre des transports.

Egalement, des mesures seront prises pour assurer la pérennité du financement de l’entretien routier et créer un fonds routier de deuxième génération, a révélé le ministre Koïta. Le suivi et la bonne programmation des travaux d’entretien et de réhabilitation de nos routes sont des éléments déterminants dans la sécurité des usagers de la route, a-t-il indiqué.

Dans le domaine des transports, nombreuses activités ont eu lieu en 2006, comme : le démarrage du processus électoral d’installation du Conseil malien des transporteurs routiers, du processus électoral pour le renouvellement des organes du Conseil malien des chargeurs, la formation des forces de sécurité dans le remplissage du bulletin d’analyse des accidents de la circulation, le démarrage de l’étude de faisabilité d’un transport collectif adapté au District de Bamako et l’amélioration des infrastructures et des conditions de travail dans les services régionaux et des entrepôts portuaires sont aussi à mettre à l’actif du département en 2006.

Durant les travaux, les participants ont planché sur des questions ayant trait à l’environnement et au contrôle de sécurité sur nos routes, à l’élaboration d’un cadre logique de la sécurité routière, à la sécurité des transports interurbain de voyageurs, à la sécurité routière dans le District et le cercle de San, et à la formation des conducteurs.

A la fin des travaux, nombreuses recommandations ont été émises par les participants : La mise en place d’un comité interministériel de sécurité routière, l’amélioration de la fluidité du trafic sur les corridors d’approvisionnement du pays, la création d’une société de location de matériel en vue d’appuyer les privés, la mise en application des mesures réglementant les ralentisseurs de vitesse, et l’évaluation annuelle du programme d’entretien routier.

06 novembre 2006.