Partager

jpg_route.jpg

L’événement auquel a pris part aussi le Premier ministre Modibo Sidibé s’est déroulé en présence de plusieurs membres du gouvernement, des autorités administratives et communales des cercles de Yanfolila et Bougouni. Comme on pouvait s’y attendre, les artistes du Wassoulou ont massivement fait le déplacement pour remercier le président de la République et exprimer leur adhésion au projet.

La construction de cette route met fin au calvaire vécu par les habitants d’une trentaine de localités des cercles de Yanfolila et de Bougouni. « C’était un parcours du combattant pour relier Yanfolila à Bougouni. Très peu de véhicules fréquentaient cet axe à cause de son état déplorable. Les quelques véhicules qui s’y aventuraient pratiquaient le transport mixte. Et en cas d’accident le bilan est généralement très lourd », nous a confié un notable de Yanfolila.

Selon notre interlocuteur c’est surtout l’économie de la localité qui était affectée par le mauvais état du tronçon. « Nos mangues, nos bananes plantains et nos oranges pourrissaient sans qu’on puisse les transporter vers les zones de consommation. Yanfolila fait partie des localités de notre pays où les fruits et légumes sont produits en toutes saisons », argumente-t-il.
On comprend alors la joie des populations qui perçoivent cette route comme un voeu exhaussé.

Longue de 82 km la route Bougouni-Yanfolila a été exécutée par l’entreprise Covec pour 8 milliards 50 millions de Fcfa financés par le budget national. Sa largeur est de 10 mètres. Elle se compose d’une chaussée de 7 mètres en enduit superficiel bicouche et deux accotements de 1,5 mètre de largeur revêtus en enduit superficiel monocouche.

En plus, l’assainissement de la route a été renforcé avec un système de drainage amélioré par la construction de 25 nouveaux dalots et la réalisation de perrés maçonnés pour la protection des talus. La signalisation verticale et horizontale existent pour sécuriser les usagers. La réalisation de la route a été accompagnée également de mesures environnementales et sociales.

Ainsi outre la plantation d’arbres à l’entrée et à la sortie des villages traversés, tous les emprunts exploités ont été reboisés. Trois pompes à motricité humaine ont été également mises à la disposition des populations.

Selon le ministre de l’Équipement et des Transports, Hamed Diané Semega, le bitumage de la route Bougouni-Yanfolila est la concrétisation d’une promesse du président de la République, Amadou Toumani Touré aux populations du Wassoulou.

Outre le désenclavement de la zone, la route contribuera à accélérer la croissance économique dans les villages où l’agriculture, l’élevage et la pêche sont favorisés par le climat de type guinéen, a expliqué le ministre Semega tout en précisant que la réalisation de cette route s’inscrit dans le cadre de la construction de 4600 km de routes à l’horizon 2012 conformément aux objectifs du Programme de développement social (PDES) du chef de l’État. « Le transport contribue a l’éradication de la pauvreté et de la faim », a souligné le ministre Semega qui a exhorté les usagers et les populations à protéger la route en signalant les actes qui la dégradent et en respectant la charge à l’essieu qui est de 11,5 tonnes.

Le maire de Yanfolila, Sory Sidibé a exprimé la joie des populations pour cette route dont les travaux ont été lancés par le chef de l’État en juillet 2006. Il a rendu hommage au président Touré pour les autres réalisations en cours à Yanfolila. Il s’agit notamment de la construction de Maisons pour les femmes et les jeunes, de logements sociaux, entres autres. L’Initiative riz est en bonne marche dans le cercle de Yanfolila qui attend des récoltes très prometteuses, a aussi expliqué Sory Sidibé.

L’édile a également saisi l’occasion pour exprimer quelques préoccupations de sa commune qui portent sur l’insuffisance des salles de classes du lycée de Yanfolila et la vétusté du Centre de santé de référence ainsi que la construction de quatre ponts permettant aux habitants de plusieurs localités d’accéder facilement à Yanfolila.

Tout en appréciant la qualité des travaux, Amadou Toumani Touré a remercié les populations pour l’accueil qui lui a été réservé. Le président de la République a ensuite salué les artistes du Wassoulou qui, selon lui, contribuent de fort belle manière au rayonnement de notre culture.
Amadou Toumani Touré a également salué ses homologues de la Côte d’Ivoire et de la Guinée Conakry pour les efforts qu’ils déploient pour la paix et la sécurité le long de nos frontières communes.

Répondant aux préoccupations des populations, le président Touré a promis que des mesures seront prises pour achever la construction de la Maison des jeunes, la construction de salles de classe au lycée et la réhabilitation du Centre de santé de référence de Yanfolila pour 143 millions de Fcfa.

Une usine de mangues et bientôt un second centre de santé

Après l’inauguration de la route Bougouni-Yanfolila, le président de la République, Amadou Toumani Touré a procédé à l’inauguration de l’usine de conditionnement de mangues de la Société fruitière de Yanfolila sa.

L’objectif de l’usine est de faire de Yanfolila un pôle de développement économique travers la promotion de la filière des fruits et légumes et de susciter la culture et l’exportation d’autres produits agricoles et de rente comme le haricot vert, le melon, la tomate, la papaye et la banane.

L’unité qui a coûté 350 millions de Fcfa a été réalisée sur initiative du chef de l’État. Elle a été financée à travers la souscription des actionnaires, la Banque régionale de solidarité, le Fonds national pour l’emploi, les collectivités et l’Agence pour la promotion de l’emploi des jeunes (Apej).

Sa capacité de production est de 1000 tonnes par an. L’usine va créer 251 emplois directs. Elle vise à court terme le marché européen en exportant des mangues de qualité et à long terme le marché local à travers la transformation industrielle des agrumes et des mangues en jus et pulpe d’orange et en jus et marmelade de mangues.

L’unité permettra, après la centralisation des fruits, le triage, le calibrage et l’emballage des produits. Les produits sont également pré-réfrigérés et ensuite expédiés. Le chiffre d’affaire annuel de la société est estimé à 1 milliard 26 millions de Fcfa. Elle permettra la redistribution de 158 millions de Fcfa par an dont 135 millions pour l’achat des mangues.

Amadou Toumani Touré a ensuite procédé à la pose de la première pierre du second centre de santé de référence de Yanfolila. D’un coût total de 552 millions de Fcfa, ce centre permettra de renforcer le dispositif de référence évacuation dans le cercle. Les travaux vont durer 8 mois. Ils sont exécutés par l’entreprise Fofana.

Le centre comprend un bloc de consultation externe, une maternité, un bloc opératoire, un bloc d’hospitalisation d’une capacité de 20 lits et une morgue et un logement pour le médecin chef.


Be COULIBALY

13 0ctobre 2008