Partager

jpg_20876_copie.jpg

La cérémonie officielle de démarrage des travaux a été présidée dimanche par le président de la République, Amadou Toumani Touré. Pour manifester sa reconnaissance envers le chef de l’Etat, la population de Kéniéba lui a réservé un accueil proprement délirant.

De l’aérodrome à la place publique où s’est déroulée la cérémonie, une marée humaine a acclamé le président Touré et son épouse, Mme Touré Lobbo Traoré.
Dans son discours de bienvenue, le maire de Kéniéba, Modibo Sissoko, a loué les efforts soutenus du président de la République et du gouvernement pour le désenclavement intérieur et extérieur du pays. L’édile a particulièrement apprécié la construction du corridor Bamako-Dakar par le sud. Une voie qui permettra, à coup sûr, de désenclaver le cercle de Kéniéba.

Le responsable local a rappelé les réalisations dont ce cercle a déjà bénéficié notamment dans le cadre de l’appui à la décentralisation : construction de salles de classe, de centres de santé, l’électrification rurale, l’accès à la téléphonie mobile.

Les tronçons Sékokoto-Bafing et Bafing-Kéniéba-Falémé totalisent une longueur de 229 km. Leur construction représente un investissement de près de 50 milliards Fcfa, a indiqué le ministre de l’Équipement et des Transports, Ahmed Diane Séméga, avant de détailler les caractéristiques techniques de ces voies. La construction du tronçon Sékokoto-Bafing, long de 73 km, sera ainsi assurée par l’entreprise Razel qui a 24 mois pour finir les travaux.

Quant au tronçon Bafing-Kéniéba-Falémé long de 156 km, il a été confié à l’entreprise Covec-Mali. Elle doit mener à bien le chantier dans un délai de 30 mois. Les travaux des deux portions de route consisteront en la réalisation d’une plate-forme de 10 m, d’une chaussée revêtue en enduit superficielle bicouche de 7 mm. Le groupement AIC PROGETTI/CIRA a été chargé du contrôle et de la surveillance des travaux. Sa prestation est facturée à plus de 1,6 milliard Fcfa.

Le ministre Séméga a relevé combien la réalisation d’un corridor reliant Bamako à Dakar par le sud, traduisait la volonté des pays de la sous-région de construire des infrastructures routières sous-régionales de bon niveau de service en vue de renforcer l’intégration économique, promouvoir les activités socio-économiques et améliorer le cadre de vie des populations notamment dans l’espace UEMOA (Union économique et monétaire ouest africaine).

Le financement des routes est assuré par la Banque africaine de développement (BAD), la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) et l’État. La contribution de la BAD, selon son représentant Moulaye Lassane Enhali, se chiffre à 45 milliards. Il a rappelé que la BAD avait déjà investi au Mali plus de 122 milliards Fcfa dans les infrastructures routières. Moulaye Lassane Enhali a réaffirmé la disponibilité constante de cette banque à soutenir les efforts du gouvernement dans le désenclavement du pays.

Le représentant de la BOAD, Tandina Abdoulaye Mahamane, a, lui, indiqué que cette banque sous-régionale a investi plus de 177 milliards Fcfa dans différents secteurs de développement au Mali dont 67 milliards Fcfa dans les infrastructures de transport. Il a insisté sur l’entretien des infrastructures réalisées, gage de leur pérennité. Tandina Abdoulaye Mahamane, a également promis le soutien de la BOAD aux efforts de l’État en vue de la réalisation du Projet de développement économique et social (PDES).

Le chef de l’État, Amadou Toumani Touré, a souligné l’importance de la route dans le processus de développement économique avant de saluer l’accompagnement des partenaires financiers.

Il a particulièrement remercié les bailleurs de fonds qui contribuent au financement du corridor Bamako-Dakar par le sud : l’UEMOA, l’Union européenne, la BAD, la BOAD. Il a aussi exprimé sa gratitude au gouvernement japonais qui a contribué au financement d’un pont sur la Falémé. Il a, enfin, félicité le gouvernement pour ses efforts dans la réalisation des infrastructures routières.

Le chef de l’État a invité les entreprises chargées des travaux à accorder la priorité aux jeunes de la zone dans les recrutements. Après son intervention, le président Touré s’est installé dans un Caterpillar pour marquer symboliquement le démarrage des travaux de construction des tronçons de routes Sékokoto-Bafing et Bafing-Kéniéba-Falémé.


Envoyés spéciaux

M. KÉITA

H. KOUYATÉ

Essor du 23 Décembre 2008