Partager

Le partenariat BIVAC-Douanes en vue de lutter contre la fraude se porte bien. Le deuxième scanner à rayon x sera inauguré, dans les tous prochains jours, au Bureau secondaire des Douanes maliennes de Kouri, situé à environ 90 km de la ville de Koutiala, dans le cercle de Yorosso.

Après la mise en service du premier d’une série de quatre scanners à la Direction régionale des Douanes de Sikasso, le Bureau secondaire des Douanes de Kouri, à la frontière du Mali et du Burkina Faso en troisième région, s’apprête à son tour à inaugurer son scanner à rayon x.

L’année 2008 semble constituer une véritable révolution technologique dans les milieux douaniers et économiques de notre pays.

Les travaux d’installation de ce deuxième scanner à rayon x sont achevés à 98, 95%. Sur place, selon le responsable du chantier en la personne de M. Alou, le Bureau Veritas n’attend que la feuille de route pour le mettre en marche.

En effet, dans quelques jours, les autorités maliennes procéderont à l’inauguration du deuxième scanner à rayon x.

Devenu un passage obligé à la faveur de la crise ivoirienne, le Bureau frontalier des Douanes maliennes de Kouri demeure de nos jours, au même titre que les Bureaux secondaires de Zégoua, de Kourémalé ou encore de Hèrèmakono, un maillon important dans le renflouement des caisses du trésor public.

Le scanner à rayon x est un outil de travail qui va faciliter la tache du douanier en matière de contrôle des marchandises contenues dans des conteneurs.

En moyenne, le scanner à rayon x, équipé d’un matériel technologique de haute qualité, permet aux agents des douanes de connaître les contenus d’au moins 20 à 25 camions en moins d’une heure d’horloge. Alors, pour un Bureau qui reçoit au minimum une trentaine voire une quarantaine de camions et conteneurs par jour, faites le calcul.

Pour le Directeur Général du Bureau Veritas Mali, le scanner à rayon x répond, comme on peut le constater, au besoin réel d’un service aussi important dans l’alimentation du trésor public. Avant l’arrivée des scanners à rayon x la Douane malienne rencontrait d’énormes difficultés à atteindre ses objectifs de recettes.

M Hervé Chassagne d’ajouter qu’avec le scanner, les services douaniers du Mali pourront gagner du temps sans fournir trop d’efforts, car le scanner évite aux agents des douanes de se livrer désormais à des manœuvres physiques pour décharger les conteneurs.

Pour le suivi des opérations au niveau des scanners, le Bureau Veritas a mis à la disposition des équipes spécialisées pour mener à bien les contrôles. Il faut dire que le contrat de partenariat entre le Bureau Veritas et la Douane Malienne est d’une durée de huit ans.

Sur un tout autre plan, les scanners à rayon x sont faits pour lutter d’une manière ou d’une autre contre la fraude. Mais il est tout de même clair que les pratiques frauduleuses ne pourront totalement prendre fin dans un pays comme le nôtre. Un constat nous fait dire qu’il n’est pas forcé que tous les importateurs, petits ou grands, passent avec leurs marchandises au niveau des scanners à rayon x. Pour cela, d’une part, il appartient à nos vaillants douaniers de redoubler de vigilance à l’intérieur des zones couvertes par leurs bureaux respectifs, afin d’éviter toute fraude.

D’autre part, pour s’attendre à de meilleurs résultats du côté des agents qui effectuent quotidiennement des missions de patrouilles sur le terrain, il leur faut le minimum de bonnes conditions de travail.

Présentement, les agents des Bureaux secondaires des douanes de Kourémalé, de Kouri, de Hèrèmakono, de Zégoua, tout comme ceux de certains Bureaux principaux éprouvent d’énormes difficultés à effectuer des missions de patrouilles sur le terrain, à cause du manque de moyens de locomotion.

Hormis le Bureau secondaire des douanes frontalières de Zégoua, frontière du Mali vers la Côte d’Ivoire, qui dispose d’un vieux véhicule de liaison, aucun autre Bureau secondaire frontalier des douanes ne dispose du minimum de moyen de déplacement.

Ce qui constitue un manque à gagner pour la Douane malienne, donc pour l’Etat malien.

Zhao Ahmed BAMBA

Envoyé Spécial

19 février 2008.