Partager

Le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga a reçu successivement en audience, le lundi à la Primature, plusieurs regroupements socio-politiques venus réaffirmer leur soutien indéfectible aux autorités de la Transition. Il s’agit de la tribu des Kel Ansars de Tombouctou, du Front uni pour la sauvegarde de l’intégrité du Mali (Fusi-Mali) et du Collectif des chefs de village du Miniankala et des zones cotonnières du Sud.

Les visiteurs du jour ont été briefés par le Premier ministre sur les priorités de la Transition, qui portent sur le renforcement de la sécurité sur l’ensemble du territoire national, la lutte contre l’impunité et la corruption, l’apaisement du climat social. Il y a aussi les réformes politiques et institutionnelles avec en toile de fond, les Assises nationales de la refondation. À ce sujet, Dr Choguel Kokalla Maïga a invité ses interlocuteurs à jouer pleinement le rôle qui leur revient lors des prochaines messes populaires de la refondation, prévues du 15 au 21 novembre à Bamako.

S’adressant à la délégation des Kel Ansars, il a rappelé le rôle déterminant des populations des régions du Nord en général et de l’ensemble des tribus touareg en particulier, dans la création et la construction de notre jeune État. Dans une déclaration lue par le conseiller du chef des Kel Ansars, Abdorahamane Hantafaye a fait un vibrant plaidoyer sur l’engagement patriotique indéfectible de sa communauté envers l’État. Avant d’estimer que depuis quelques années, celle-ci ne bénéficie plus du juste retour de ses efforts.

La tribu a donc soumis des doléances au chef du gouvernement. Elle a particulièrement déploré sa non consultation par rapport au redécoupage territorial en cours, qui risque d’aggraver le processus de dépouillement de ses terres ancestrales, et le manque d’impact de l’assistance humanitaire sur les populations qui lui sont affiliées sur le plan du développement.

Les cotonculteurs ont été félicités et encouragés par le chef du gouvernement pour la production record attendue de la campagne agricole en cours, en dépit de la double crise sanitaire et sécuritaire. Au nom des légitimités traditionnelles de Miniankala, Zana Coulibaly a félicité le Premier ministre pour sa brillante allocution à la tribune des Nations unies à l’occasion de la 76è Assemblée générale. Il a également salué l’engagement de Choguel Kokalla Maïga en faveur du monde paysan, singulièrement les producteurs de coton lors de son récent voyage à Genève (Suisse) dans le cadre de la Journée mondiale du coton.

Pour sa part, le vice-président de Fusi-Mali a confié qu’il s’agissait pour sa plateforme de venir signifier de vive voix au Premier ministre, sa détermination à faire adhérer l’ensemble des Maliens à la logique de la prolongation de la durée de la Transition.

Pour Cheick Oumar Sidibé, il va falloir qu’on aille vers les Assises de la refondation qui, a-t-il espéré, sont une occasion de retrouvailles pour tout le peuple malien. Dans le but que «nous parlions le même langage et mettions des bases saines afin de permettre à notre pays de décoller véritablement pour amorcer le développement», a-t-il indiqué.


Aboubacar TRAORÉ

Source: L’Essor