Partager

Après une accalmie le  Mouvement du 5 Juin – Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) monte au créneau et hausse le ton face aux autorités de la transition. La tension reste palpable après la dissolution du Gouvernement de transition installé depuis le 27 septembre 2020.

Dans le communiqué N°018-CS/M5-RFP en date du 15 Mai 2021 publié sur les réseaux sociaux, on pouvait lire ceci : « Le Mouvement du 5 Juin – Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) a appris le vendredi 14 mai 2021 sur les médias nationaux la démission du Gouvernement de transition et celle du Premier ministre Moctar OUANE, immédiatement reconduit dans ses fonctions par le Président de la Transition.

Réuni en session extraordinaire le samedi 15 mai 2021, le Comité Stratégique du M5-RFP a pris acte de cette démission, et rappelé qu’il n’a été ni consulté ni associé à ce changement, qui, de toute manière, ne répond ni à ses attentes ni à ses dix (10) mesures formulées le 6 mai 2021, lors de sa rencontre avec le Président de la Transition, Bah N’DAW.

Pour le M5-RFP, ces mesures énoncées resteront lettres mortes aussi longtemps que la réalité du pouvoir sera détenue par la Junte militaire.

Le M5-RFP estime également que la problématique du Conseil national de transition (CNT), illégitime et illégal, restera entière jusqu’à sa dissolution.

Au-delà, le M5-RFP, qui, en l’état, reste en total désaccord avec la trajectoire de la Transition imprimée précisément par le Premier ministre reconduit, ne saurait s’associer à des combinaisons dont il ignore tout des tenants et aboutissants.

Aussi, le M5-RFP, conformément à son programme de mobilisation et de manifestations populaires déjà annoncé, invite toutes les Militantes et tous les Militants, et au-delà tout le Peuple malien de l’intérieur et de la Diaspora, à rester mobilisés et attentifs à ses mots d’ordre jusqu’à l’atteinte des objectifs de Rectification de la Transition pour la Refondation du Mali. » Ce communiqué est signé par Choguel Kokalla Maiga Abdoulkader Agomour, membres clé du M5-RFP. Cette annonce sonne comme un avertissement lancé aux autorités de la transition car dans ces déclarations, on peut nettement voir que le M5-RFP demeure et restera toujours à l’écart de ce gouvernement. Pour rappel, ce mouvement, initiateur des premières mobilisations contre le président déchu Ibrahim Boubacar Keita, avait déploré “l’amateurisme” du gouvernement de transition et sa “volonté effrénée d’accaparement”. Ces déclarations ont été faites lors d’une conférence de presse tenue à Bamako par le M5-RFP et consacrée, selon le mouvement à l’examen de la dégradation de la situation générale dans le pays.

« La Transition actuelle, non seulement n’a pas pu apporter même un début de commencement de solution à ces difficultés mais, au contraire, elle les aggrave par son amateurisme, son manque de compassion et sa volonté effrénée d’accaparement », précisait le M5 dans un communiqué publié en marge de la conférence et signé par le président du Comité Stratégique du M5-RFP, Choguel K. Maiga. Avec la dissolution de ce gouvernement qualifié d’amateur par le mouvement, reste à voir si le nouveau pourra les convaincre.

Le M5 a annoncé, par ailleurs que les manifestations de masse précédemment annoncées “seront juste différées et reprendront avec plus de vigueur après la fête de Ramadan avec un Mouvement mieux implanté sur l’ensemble du territoire national et dans la Diaspora et qui aurait achevé sa structuration interne au demeurant en cours de finalisation”.

Les autorités de la transition sont averties !

Ahmadou Sékou Kanta

Source: L’Observatoire