Partager

Selon les révélations d’un militaire qui a parlé à l’hebdomadaire d’informations générales, d’analyse et d’investigation, Le Sphynx, la nomination de Amadou Haya comme Général relève d’un deal?

Suite aux événements du 09 janvier, le président intérimaire Dioncounda Traoré s’en serait remis à Amadou Haya Sanogo. « Lors des mouvements à Bamako, mouvements auxquels Haya n’était pas étranger, Dioncounda est allé se confier à lui [à Haya].

Ce dernier s’est alors engagé à garantir sa sécurité jusqu’à la fin de son mandat, mais à la condition qu’avant son départ, il le nomme Général 4 étoiles ».

Selon cette source militaire, Amadou Haya leur a parlé du « deal conclu entre Dioncounda et lui, à savoir, sa nomination en qualité de Général 4 étoiles contre la sécurité de Dioncounda, jusqu’à la fin de la transition.

Il nous a demandé de l’aider dans ce sens. Et qu’en retour, lui aussi nous aidera pour notre part. Il m’a donc fait cette promesse. Et dans les faits, il a été effectivement nommé Général 4 étoiles »


Amnesty international, CPI et Human Rights watch : Enquêter sur les assassinats de Kati

Les organisations de défense des droits de l’homme et celles œuvrant pour la justice ont bien du boulot dans notre pays. Aux enquêtes qui étaient en cours sur les exactions commises au nord Mali par les groupes armés sur les populations et des éléments de l’armée malienne, sont venues s’ajouter celles sur les exactions au sud.

Il s’agit bien de tirer le vrais du faux dans les affaires de coup d’Etat et de contre coup d’Etat qui ont eu lieu au Mali, le 22 mars 2012 et le 30 avril 2012. Comme pour en rajouter à la marmite qui déborde, il y a les évènements malheureux occasionnés par la mutinerie de Kati, elle-même consécutive à la gestion controversée de l’armée.

Ces organisations de droits et de justice feront très prochainement leur retour à Bamako. Wait and see, inchallah !

SOURCE: Le Républicain du 29 Octobre 2013.