Partager

Dioncounda Traoré n’a toujours pas réussi à s’imposer au sommet de l’Etat Malien même en transition.

jpg_une-721.jpgMALI – BAMAKO LE 9 MAI 2012 © koaci.com – Le président malien de transition et son premier ministre ne bénéficieraient pas d’un bon jugement de la part des émissaires de la CEDEAO, c’est ce qu’apprend la rédaction de KOACI.COM a Bamako ce mercredi soir d’un proche du ministre ivoirien Adama Bic Togo dépêché dans la capitale malienne avec le burkinabé Bassolé depuis mardi soir pour dialoguer avec les parties impliquées en préparation d’un prochain sommet sur la crise malienne.

En effet, alors que la problématique du 22 mai prochain, date de la fin de période d’intérim de quarante jours à la présidence de la République, se pose et que la situation politique ne donne aucun signe encourageant, Dioncounda Traoré serait clairement pointé du doigt par les deux envoyés ouest africains pour, apprend ton, son incapacité notoire à prendre le dessus sur les militaires du CNRDRE, aussi omniprésents qu’apparemment contre productif. Pour Modibo Diarra, comme nous l’avions évoqué lors d’un précédent article, la motivation ne serait plus là et les failles politiques, sans nul doute accentuées par une période type crise, mises au grand jour.

Nous apprendrons pour finir que les deux hommes de la transition auraient même du mal à communiquer entre eux, l’un de répondant même plus aux appels téléphonique de l’autre.

Difficile dans ce contexte de savoir si Dioncounda Troré serait reconduit par la CEDEAO qui bute toujours sur les ex putchistes sur la durée de la période de la transition fixée à douze mois.

KOACI.COM, BAMAKO – 09/05/2012 | 20:54:20