Partager

Le Premier ministre, Dr. Choguel Kokalla Maïga, présentera le Plan d’Action du Gouvernement de Transition 2021-2022 (PAGT), demain vendredi 30 juillet 2021, devant le Conseil National de Transition (CNT). Ce plan d’action est conçu autour de 04 axes, à savoir : le renforcement de la sécurité sur l’ensemble du territoire national ; les réformes politiques et institutionnelles ; l’organisation des élections générales ; la promotion de la bonne gouvernance et l’adoption d’un pacte de stabilité sociale.

C’est demain vendredi que le chef du gouvernement, Choguel K. Maïga, sera face des membres du CNT. Il va présenter le Plan d’Action du Gouvernement de Transition 2021-2022 (PAGT), le deuxième plan d’action du gouvernement durant cette transition après celui de l’ex- Premier ministre, Moctar Ouane. Ce dernier avait présenté un Plan d’action composé de six axes. Le plan que l’actuel Premier ministre, Dr. Choguel K. Maïga s’apprête à présenter est bâti autour de 4 axes, à savoir : le renforcement de la sécurité sur l’ensemble du territoire national ; les réformes politiques et institutionnelles ; l’organisation des élections générales ; la promotion de la bonne gouvernance et l’adoption d’un pacte de stabilité sociale. Le projet de Plan d’Action du Gouvernement de Transition 2021-2022 a été adopté lors du conseil des ministres du 22 juillet 2021. Tout juste après ce conseil des ministres, le chef du gouvernement a donné les détails du Plan d’action du gouvernement. «Nous avons tenu à aller en marche forcée pour redonner confiance aux Maliens, pour rétablir la confiance entre les partenaires du Mali et le gouvernement. Nous ferons ce que les Maliens attendent de nous », a souligné Dr. Choguel K. Maïga. Avant de signaler que désormais, tous les 45 jours, chaque membre du gouvernement doit faire le point de ce qu’il a pu réaliser par rapport à ce programme. « Les grandes lignes de ce plan d’action du gouvernement de transition sont la sécurité, les réformes politiques et institutionnelles, la refondation de l’Etat, la lutte contre l’impunité et l’organisation d’élections crédibles à la fin du processus de transition », a-t-il dit. Aux dires du Premier ministre, après la présentation du plan d’action du gouvernement de transition devant le CNT, une vaste campagne de communication sera faite autour du document pour permettre aux Maliens de se l’approprier. Enfin, il a invité les uns et les autres à œuvre pour faire sortir le Mali de cette situation de crise.

La Charte de la Transition, en son article 15, instruit le Premier ministre et son Gouvernement d’élaborer un plan d’action en cohérence avec les priorités définies dans la Feuille de Route. De même, la Constitution, en son article 78, consacre pour chaque Premier ministre, l’élaboration d’un Programme ou d’une Déclaration de Politique Générale. « C’est dans ce cadre que fut élaboré le premier Plan d’Action du Gouvernement 2020-2022. Cependant, après plus de 08 mois de mise en œuvre de ce plan, des évènements socio-politiques ont entrainé un changement dans la gouvernance de la Transition le 24 mai 2021. Ainsi, le Premier ministre s’est engagé à inscrire dans l’action gouvernementale, l’élaboration d’un plan d’action couvrant les 09 mois restants de la Transition. Le Présent projet de Plan d’Action du Gouvernement de Transition 2021-2022 s’inscrit dans ce cadre », révèle le communiqué du conseil des ministres du 22 juillet 2021. Le même communiqué précise que le PAGT est la synthèse des contributions des 25 départements ministériels, recentrées sur les priorités de la Transition et constitue, à ce titre, un ensemble coordonné d’actions visant à atteindre dans un délai déterminé, des objectifs définis, avec des moyens identifiés et compatibles avec les équilibres macroéconomiques et financiers.

En tout état de cause, les débats s’annoncent rudes au CNT. Parce qu’avant sa nomination, le Premier ministre, Dr. Choguel K. Maïga, à l’époque, président du comité stratégique du Mouvement du 5 juin- Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP), indiquait que le CNT est illégal et illégitime. D’ailleurs, une plainte du M5-RFP est toujours devant la justice aux fins de dissoudre le CNT. On peut donc imaginer que certains conseillers du CNT attendent de pied ferme le Premier ministre. A signaler que le CNT est convoqué en session extraordinaire, le 30 juillet 2021. L’ordre du jour de cette session extraordinaire porte justement sur l’examen du Plan d’action du gouvernement.

Aguibou Sogodogo

Source: Le Républicain