Partager

Il y a 3 semaines, Amadou Papa Traoré, coordinateur du Comité UDD de Bagadadji annonçait son départ du parti de Me Assane Barry. Par la même occasion, il avait aussi décidé de rejoindre le parti de Youssouni Touré.

Mais en partant de l’UDD, Amadou Papa Traoré s’est fait accompagner par la quasi-totalité des membres du bureau du Comité UDD de Bagadadji.

A la date du 19 avril 2005, en plus de Amadou Papa Traoré, ce sont 37 autres membres du bureau UDD de Bagadadji qui ont rejoint l’URD. Mieux, en partant du parti de Me Assane Barry, Amadou Papa Traoré a réussi le coup de maître à embarquer le bureau des femmes UDD de Bagadadji avec lui.

Les 22 femmes, membres du bureau UDD de Bagadadji ont de façon collective démissionné de leur ancien parti pour aller grossir le nombre des femmes du parti de Youssouni Touré.

Pour marquer leur départ de façon publique de l’UDD vers l’URD, les responsables du Comité UDD de Bagadadji et les responsables du Comité des femmes ont organisé la manifestation du samedi dernier.Impressionné par la mobilisation populaire, le président de l’URD et président de la section de la Commune II a salué l’initiative de Amadou Papa Traoré et ses camarades. Il les a rassuré qu’ils auront des oreilles attentives à leurs doléances à l’URD.

Pour sa part, Amadou Papa Traoré, dans une déclaration a fustigé la constitution des listes de candidature par les responsables de l’UDD, au moment des élections municipales de 2004.

Selon lui, malgré son engagement depuis 13 ans pour implanter l’UDD à travers le pays, au moment de la constitution de la liste de candidature, il a été surclassé par des militants qui venaient d’adhérer au parti de la colombe blanche.

«Au moment où mes camarades me voulaient comme tête de liste, j’ai été classer derrière des personnes qui ont intégré le parti à 1 mois des élections, au motif qu’ils sont des bailleurs de la section» a-t-il déclaré.

Il a aussi révélé qu’il a toujours souhaité continuer l’oeuvre de bâtisseur de Moussa Balla Coulibaly, mais cela n’a jamais été possible. Selon lui, certain camarades ont fait du parti leur propriété personnelle.

Pour tout cela, il dira qu’il a quitté l’UDD avec ses camarades pour l’URD où ils bénéficieront de beaucoup plus de considération.

Si a Bagadadji, la démission de ceux qui viennent de regagner l’URD est récente, à Niaréla, Mme Niaré Mariétou Sylla et 14 autres, membres de la sous-section avaient démissionné de l’UDD depuis le 13 avril 2004 au moment de la constitution des listes électorales.

Cette ex-militante convaincue de l’UDD vient aussi de rejoindre l’URD avec ses 14 camarades qui avaient démissionné à l’époque, en solidarité avec elle. Du côté de l’URD, l’on attend avec impatience, l’arrivée des sous-section UDD de Daoudabougou et de Sabalibougou.

Assane Koné

25 avril 2005