Partager

L’Association pour le développement du cercle de Tenenkou (ADCT) a animé dimanche dernier à la Maison de la presse une conférence de presse pour prévenir la menace qui plane sur la transhumance édition 2012 et aussi sur la crise humanitaire dont souffre le cercle de Tenenkou. La rencontre avec les hommes de média a été animée par le président de l’ADCT, Témoré Tioulenta, entouré de plusieurs leaders de l’organisation dont l’ex-ministre, Amadou Cissé et la députée Oulématou Tamboura.

La conférence de presse de l’Association pour le développement du cercle de Tenenkou (ADCT) tenue dimanche dernier à la Maison de la presse a débuté par la projection d’une diapo sur les difficultés que connait le cercle qui fait partie des huit (8) cercles de la région de Mopti et sur ses ressources. L’élément a été commenté par l’ex-ministre des Mines, Amadou Cissé. Les conférenciers se sont alors penchés sur la problématique : « Rébellion-exactions et Transhumance ». Attaqué depuis le 2 mars dernier, le cercle de Tenenkou est aujourd’hui abandonné à son triste sort, où il n y a encore aucun symbole de l’Etat malien, ont expliqué les conférenciers. L’ADCT par la voix de son président, le député Témoré Tioulenta a appelé les autorités maliennes à prendre les dispositions pour sécuriser l’édition 2012 du passage des animaux vers les zones de pâturages. Il a rappelé que la rébellion des années 90-94 avait fait des dégâts énormes estimés au moins à 1,5 milliards de F CFA et dont les victimes n’ont pas été jusqu’à présent indemnisées.

Le président Tioulenta a évoqué un certain nombre de mesures pour prévenir la catastrophe. Il s’agit entre autres de l’instauration d’un cordon sécuritaire le long de la bande frontalière où passent les animaux, le rétablissement des réseaux téléphoniques, la mise en place d’une commission nationale de suivi de la transhumance. Il a révélé que les éleveurs sont en concertation depuis plusieurs mois pour mettre en place des dispositifs pour sécuriser leur bétail et cela après une alerte des rebelles, qui ont averti qu’ils seront bientôt dans le cercle pour prendre des animaux estimés à plus de 200 000 têtes. Il a regretté le fait que la rébellion qui soit venue bloquer un certain nombre de projets de développement du cercle, à savoir le projet de construction de la route Macina-Tenenkou, de la salle de spectacles des jeunes, le nouveau centre de santé de référence. Il a lancé un vibrant appel aux autorités nationales et internationales de ne pas oublier que Tenenkou fait partie aussi des zones occupées et par conséquent de venir en aide à cette population vivement touchée.

Il faut savoir que la transhumance est prévue seulement dans une semaine et qui concerne l’ensemble du cheptel de la région de Mopti et de Ségou.

Ousmane Daou

L’Indicateur du Renouveau du 19 Juin 2012