Partager

Il y a bientôt une semaine que le Mouvement citoyen a donné naissance au parti Force citoyenne et démocratique. De sources proches du comité exécutif national du Mouvement citoyen, le nouveau parti est en possession de son récépissé depuis le vendredi 17 août 2007.

Il n’y a plus aucun doute, le Mouvement citoyen vient de don­ner naissance à une for­mation politique : Force citoyenne et Démocratique (FCD). Les responsables du CENA du Mouvement citoyen viennent de franchir le rubicon. Au moment où les analystes politiques se perdaient dans les spécu­lations, Djibril Tangara et ses camarades ont mis les bouchées doubles. Ils sont passés à la vitesse supérieure dans la trans­formation du Mouvement citoyen en parti politique.

Après avoir tenu l’Assemblée générale des jeunes, des femmes et des personnes ressources du Mouvement citoyen, les responsables du CENA ont sollicité un récépissé auprès de l’administra­tion au nom du parti Force citoyenne et Démocratique.

Avec ce document, les responsables du Mouvement citoyen vien­nent de mettre un terme à la supputation. Dès l’an­nonce de la transforma­tion du Mouvement citoyen en parti politique, il y a quelques semaines, des responsables du CENA, par presse interposée, s’étaient élevés contre cette idée.

Mais, en réalité, les observateurs de la scène politique ont compris qu’il ne s’agissait que d’un feu de paille. Les res­ponsables du CENA, selon des sources concor­dantes, sont unanimes quant à la création du parti politique. Selon ces sources, seulement la manière et le calendrier opposaient deux camps : l’un proche du ministre Djibril Tangara et l’autre proche du ministre Séméga et de la député Ouleymatou Tamboura.

Mais, avec ce récépis­sé, tout porte à croire que les deux camps ont pu trouver un terrain d’en­tente pour aller rapide­ment à la création du parti politique. Mais, selon nos sources, il va falloir attendre encore quelques mois pour la tenue du premier congrès qui va mettre en place les instances diri­geantes du nouveau parti. Dès lors, on peut annon­cer une belle empoignade entre les amis d’ATT.

La bataille sera âpre entre les responsables actuels du CENA du Mouvement citoyen. Tous les responsables en vue vont vouloir jouer le premier rôle dans la nouvelle formation poli­tique. Mais pour minimi­ser cette belle empoigna­de, des responsables du CENA sont en passe de proposer que seuls ceux d’entre eux qui ont une base politique dans leurs localités feront partie des instances de la nouvelle formation.

En attendant de voir ce que l’avenir nous réserve dans la mise en place des instances de la Force citoyenne et démo­cratique, ces textes sont on ne peut plus clairs. Dans le préambule, il est clairement dit que : « le Mouvement citoyen qui a évolué pendant cinq ans en tant qu’association instruit par les réalités de la vie politique de notre pays et ayant capitalisé une grande expérience a décidé de diversifier son action politique en jetant les fonts baptismaux d’un parti politique qui est son émanation et dénommé : Force citoyenne et Démocratique« .

Comme pour dire que les amis du Président ATT, après l’avoir soutenu pour avoir deux mandats présiden­tiels, veulent désormais prendre en main leur ave­nir politique. A force de flirter avec la politique, ceux qui traitaient les hommes politiques de tous les noms et les accu­saient d’être à la base des maux du pays ont été piqués par le virus.

En créant ce parti politique, ils veulent s’octroyer une survie politique après le règne du Président ATT. Quoi de plus normal pour des citoyens qui ont découvert les rouages de l’administration malien­ne. Dans tous les cas, dans la longue liste des objectifs du dernier né des partis politiques maliens, figure en bonne place la volonté de péren­niser les actions du Président ATT.

Mais comment, quand on sait que ATT est à son dernier mandat ?

Assane Koné

23 août 2007.