Partager

Les dirigeants du continent se sont engagés à s’investir pour l’amélioration des systèmes de production agricole

«Nourrir l’Afrique : leadership pour intensifier les innovations réussies». Le dialogue de haut niveau sur la transformation des systèmes de production en Afrique qui s’est tenu hier, a mobilisé l’attention des dirigeants africains autour de ce thème.

Le Mali était représenté à cette réunion par le président de la Transition Bah N’Daw qui avait à ses côtés le ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche, Mohamed Ould Mahmoud. La rencontre a réuni des chefs d’État africains, des hauts fonctionnaires, des dirigeants de banques multilatérales de développement, des partenaires au développement, des instituts de recherche, des chefs d’entreprises et des experts internationaux.

Organisé par visioconférence à l’initiative de la Banque africaine de développement (Bad) et du Fonds international de développement agricole (Fida), en collaboration avec le Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale, l’objectif du dialogue virtuel vise à identifier les moyens pour mobiliser les financements et nouer les partenariats qui favorisent la transformation de l’agriculture africaine par la technologie et l’innovation. Il s’agit surtout à travers cette action de plaidoyer à obtenir des engagements politiques au plus haut niveau pour transformer les systèmes de production sur le continent.

Ce grand rendez-vous s’ouvre au moment où l’Afrique compte quelque 246 millions de personnes qui dorment chaque nuit le ventre vide. Le nombre d’Africains souffrant de la faim est passé de 214 millions à 246 millions entre 2015 et 2020. La situation s’est détériorée du fait de la pandémie de Covid-19, des effets négatifs accrus du changement climatique, de l’aggravation de la fragilité et de la multiplication des conflits et d’événements comme l’invasion de criquets en Afrique orientale et australe.

Au moment où l’Afrique doit lutter contre la pandémie de Covid-19, la faim fait peser une menace plus grande sur le continent. L’Afrique doit de toute urgence renforcer ses systèmes alimentaires dans le cadre des efforts déployés pour surmonter cette pandémie et renforcer sa résilience.

Source: L’Essor