Partager

Dans sa mission principale de création d’emploi pour les jeunes, l’Agence pour la promotion de l’emploi des Jeunes (APEJ), en partenariat avec la Banque malienne de solidarité (BMS-SA), a ouvert des guichets de transfert d’argent pour des jeunes diplômés sans emploi. Le lancement de l’opération a eu lieu en Commune I le week-end dernier.

En effet, la BMS et l’APEJ entendent installer 80 jeunes diplômés sans emploi sur l’ensemble du territoire national à travers la création de 40 points de vente Money Gram.

Ils concerneront toutes les capitales régionales et le District de Bamako. L’idée consiste donc à installer deux jeunes par kiosque (point de vente Money Gram) qui bénéficieront de l’accompagnement des structures partenaires.

Il s’agit, entre autres, de la formation technique (utilisation du logiciel Money Gram) et la formation en gestion d’entreprise (module simplifié), l’acquisition du Kit Money gram (box, enseignes etc.), l’équipement en matériel informatique adéquat et la mise en place du fonds de roulement nécessaire à l’exploitation.

Le coût global de ces projets est de 520 600000 FCFA qui se répartissent en investissement (35% du coût) et fonds de roulement (65%) sur cofinancement APEJ-BMS à raison de 50% chacun.

Ainsi 80 emplois directs verront le jour et plusieurs emplois indirects seront également induits.

Chaque projet représente un coût de 13 265 000 FCFA remboursable avec un taux d’intérêt de 10% l’an avec une durée de remboursement de 3 ans.

Selon le PDG de la BMS, la sélection sera très dure et le projet tiendra beaucoup compte de l’aspect genre. Des critères pour postuler à cet emplois sont établis. Il s’agit d’être de nationalité malienne, être dans la tranche d’âge de 20 à 40 ans et titulaire du Baccalauréat.

Le PDG de la BMS a indiqué que ce programme est conçu par sa banque pour favoriser l’emploi des jeunes. Il ajoutera que 3 mécanismes sont prévus : un cofinancement banque-APEJ, un financement exclusif de la Banque avec une garantie de l’APEJ, un financement venant des ressources de l’APEJ. Il a demandé aux jeunes de faire preuve de bonne gestion, gage de succès et de pérennité du projet. Le porte parole des gestionnaires, Mme Diarra Mariam S. Traoré, a signifié leur engagement de prendre soin de ces guichets de transfert en bons gestionnaires.


Fakara Faïnké

02 Juillet 2008