Partager

Nouvel exploit pour l’Office Central des Stupéfiants. Près de deux tonnes de cannabis ont été saisies par la structure chargée de la lutte contre la drogue au Mali. dans un communiqué l’Office Central des Stupéfiants explique le modus operandi qui l’a permis de faire cette saisie : « Suite à l’exploitation des renseignements obtenus sur la tenue des activités illicites dans le secteur de Yorodjambougou dans le quartier de Yirimadjo par certains transporteurs, des éléments de l’antenne de la rive droite de l’Office Central des Stupéfiants ont été désignés pour une surveillance permanente de ladite localité.

C’est le jeudi 17 janvier 2018 que le camion semi remorque immatriculé AF 8502 et AF 7989 répondant au signalement d’un des véhicules suspects a été aperçu dans le secteur. Aussitôt, un dispositif de surveillance et de filature ont été mises en place pour identifier les propriétaires ainsi que le site de déchargement du contenu du véhicule. C’est aux environs de 21 heures que le nommé Oumar COULIBALY, domicilié a Banconi Dialakorodji, se disant apprenti chauffeur a été appréhendé a bord du véhicule quand il voulait le conduire le véhicule à une autre destination. Il a été interpellé par les limiers et invité à ouvrir le véhicule.

A l’intérieur, un compartiment aménagé contenait des briques de chanvre indien. Au total 1018 briques de cannabis ont été dénombrés soit 1 tonne 744 kilogrammes. » En plus de l’apprenti, selon l’Office Central des stupéfiants, une autre personne répondant au nom de Kalilou Coulibaly envoyé certainement par le propriétaire du camion pour soudoyer les enquêteurs a été aussi interpellé. D’après l’Office Central des stupéfiants, les enquêtes sont en cours et les premiers éléments font état de la provenance du camion à Kadiana dans le cercle de kolondièba et avec Bamako comme dépôt de transit.

« Le propriétaire du véhicule est identifié et activement recherché par nos différentes unités. Les deux suspects seront mis à la disposition du procureur du pole judiciaire spécialisé à la fin des enquêtes pour trafic international de stupéfiants. »

Le Républicain du 23 Janvier 2018