Partager

Le réseau de renseignement du commissariat de police du 10ème arrondissement vient de prouver sa performance en retrouvant un nid de vente des stupéfiants dans une famille contigüe à celle de feu Mamadou Lamine Traoré, l’ex-ministre de l’éducation à Kalaban-Coura. C’est le samedi 5 octobre dernier, que le puissant commissaire Adama Baradji et ses hommes ont mis la main sur Diakaridia Doumbia et son épouse en possession d’une importante quantité de chanvre indien.

Aux dires des éléments de la brigade de recherche du commissariat de police du 10ème arrondissement, c’est leur réseau d’informations qui a recueilli des indices de la vente de drogue dans la famille Doumbia à Kalaban-Coura. C’est ainsi que le commissaire, Adama Baradji a dépêché une équipe sur les lieux pour faire le constat et arrêter les auteurs de ces activités crapuleuses. A l’arrivée de l’équipe de la police aux alentours du domicile des dealers, la femme qui était sur place a remarqué leur présence.

Elle s’est engouffrée par une fenêtre fermée en brique avant de disparaitre dans la nature. Son mari Diakaridia Doumbia était hors du domicile au moment de cette descente policière.

Cette perquisition au domicile de la famille Doumbia a permis aux limiers du 10ème arrondissement de mettre la main sur une importante quantité de chanvre indien mais sans les vendeurs. Quelques heures plus tard, Diakaridia Doumbia s’est présenté au commissariat de police du 11ème arrondissement pour porter plainte contre la perquisition des policiers de son domicile à son absence.

C’est ainsi que le commissaire principal du 11ème arrondissement a informé son homologue du 10ème arrondissement de la présence de Diakaridia Doumbia dans ses locaux. Informé de la situation, Adama Baradji a ordonné à Diakaridia de se présenter au commissariat du 10ème arrondissement pour des investigations approfondies.

C’est à son arrivée au commissariat du 10ème arrondissement que le vendeur de drogue et sa femme ont été épinglés. Selon d’autres sources, les activités louches de la famille Doumbia ont été longtemps combattues par l’épouse d’un haut cadre vivant dans la cité des magistrats sise à Kababan-Coura.

Cette source affirme qu’aujourd’hui des jeunes de moins de 20 ans consomment les stupéfiants dans ledit quartier. Elle invite les parents à la vigilance.

Quant aux vendeurs de chanvre indien, Diakaridia Doumbia et sa femme, ils ont été mis à la disposition de la justice pour répondre de leurs actes.

Cléophas TYENOU

*Stagiaire

09 Octobre 2013