Partager

Les agents du Bureau secondaire des douanes de Zégoua, frontière du Mali vers la Côte d’Ivoire, viennent de démanteler un réseau de trafic de carburant en mettant le grappin sur un certain Bosso Lah, spécialisé dans le trafic frauduleux.

En effet, en milieu de la semaine dernière, les agents de garde au niveau du Bureau des douanes de Zégoua, lors d’une fouille à la régulière, ayant trouvé anormale la position des chaises à l’intérieur d’un minibus avec la mention «Courrier Sikasso Mali-Ouangolo Côte d’Ivoire» ont pris la décision d’aller au bout de leur curiosité.

Ainsi, confie le chef du Bureau des douanes de Zégoua, l’Inspecteur Baye Ag Assoni, il a été découvert plus de 750 litres d’essence dans une cuve spécialement conçue sur le châssis du minibus, immatriculé N 0531MD.

Pendant que les éléments de la Douane procédaient à la fouille du mini-car, le chauffeur et son apprenti ont filé, dans la nature, abandonnant derrière eux un certain Bosso Lah, qui n’est autre que le propriétaire du carburant trafiqué et chargé à Ouangolo en Côte d’Ivoire.

Interpellé et mis devant les faits, selon le chef du Bureau des Douanes, Bosso Lah a soutenu qu’il était à son premier coup d’essai dans le domaine du trafic de carburant entre Ouangolo (nord-ouest de la Côte d’Ivoire) et Sikasso (sud du Mali).

Baye Ag Assoni d’ajouter qu’outre les 750 litres d’essence, il se trouvait dans le minibus un carton contenant de faux papiers avec des fausses adresses, des faux numéros de téléphone et des noms et prénoms fictifs des envoyeurs et des destinateurs écrits sur des enveloppes vides. Après avoir informé la hiérarchie, le chef du Bureau secondaire des Douanes de Zégoua a, au nom du Trésor public, saisi le minibus.

Zhao Ahmed BAMBA

Envoyé spécial


Lutte contre la contrebande: Saisie par la douane de Sikasso d’un important lot de marchandises

Le chef de la Brigade Mobile d’Intervention, l’Inspecteur Mamadou Diaby, qui a été approché par nos soins, a déclaré que tout est parti d’une information que la BMI a reçue de la part de ses collaborateurs sur le terrain, le 16 mars 2009, faisant état que deux véhicules suspects, transportant des marchandises frauduleuses, respectivement immatriculés P 9450 M3 sur M 7147 MD et C 2251 M3 sur C 2250 M3, seraient sur le point de quitter le village de Koury, où ils venaient de passer la journée à cause de la foire hebdomadaire, à destination de San et de Koutiala.

Sur le champ, a-t-il poursuivi, une mission de la BMI avec en tête lui-même, s’est mise aux trousses des deux camions suspects. La course-poursuite qui fut engagée a porté ses fruits, puisqu’aux environs de 18 heures le même jour, les deux camions semi-remorques furent interceptés à une vingtaine de km de Koutiala.

Sommés par les agents de la BMI de s’immobiliser, les chauffeurs desdits véhicules, après avoir garé leur engin, ont été appelés à décliner leur identité. Après des questions relatives au contenu des deux camions, les chauffeurs ont affirmé aux douaniers qu’ils transportaient des passagers et diverses marchandises. Chose curieuse, les intéressés n’ont rien dit à propos de la nature des marchandises qu’ils avaient dans leurs véhicules.

Pour approfondir leurs recherches, a confié l’Inspecteur Mamadou Diaby, connu pour sa rigueur dans l’application des textes et articles du code douanier, a conduit les deux camions dans la cour du Bureau Principal des Douanes de Koutiala, avant d’ajouter que le lendemain, 18 mars 2009, l’équipe de la BMI de Sikasso a procédé à la fouille régulière des deux véhicules.

Ce qui a permis aux agents de la Brigade Mobile d’Intervention des Douanes de Sikasso de découvrir, dans ces camions 160 cartons de lait de fabrication malaisienne, dont 110 cartons dans le premier camion et 50 autres cartons dans le second, 194 colis de bonbon, 30 couronnes de jantes vélo-moto, 85 colis de pièces détachées vélo-moto, 18 cartons de chicorée Leroux, 15 cartons de glutamate, 26 fûts d’essence de plus de 5.000 litres, 10 rouleaux de tissus fauteuils, 23 balles de friperies, 1 colis de popeline entre autres.

S’y ajoute une importante quantité de produits pharmaceutiques, communément appelés pharmacie par terre saisie peu avant. Il ressort des propos de l’Inspecteur Mamadou Diaby que les intéressés ne détenaient aucun document concernant ces marchandises.

Après cette fouille, lesdites marchandises ont été gardées dans les magasins des Douanes du Bureau Principal de Koutiala contre paiement de droits et taxes d’une part et, d’autre part, des amendes conformément aux dispositions en vigueur dans le code douanier.

———————————————————————————–

Drogue : Un Guinéen de Conakry arrêté avec plus de 408 000 comprimés d’éphédrine

Dans la foulée et ce, à quelques jours d’intervalle, les agents des Douanes de Zégoua dans le cercle de Kadiolo, frontière du Mali vers la Côte d’Ivoire, ont mis la main sur un grand trafiquant de drogue et ressortissant guinéen, en possession de plus de 408 000 comprimés d’éphédrine.

En mettant hors d’état de nuire ce trafiquant guinéen du nom de Lamine Diallo, les agents des Douanes de Zégoua viennent de sauver, une fois de plus, la société contre des effets néfastes de la drogue.

Spécialisé dans ce genre de trafic, Lamine Diallo aurait été aperçu depuis un certain sur ce tronçon par des informateurs collaborateurs du Bureau des Douanes.

Ainsi, le week-end dernier, assis tout calmement à bord d’un car de transport reliant Bouaké à Sikasso via Zégoua, la surprise de Lamine Diallo fut grande, quand il fut interpellé par les agents des Douanes de Zégoua, lui demandant de faire la description de ce qu’il avait dans ses colis qu’il transportait.

Après des hésitations, a déclaré, le chef du Bureau des Douanes, il finit par avouer.

Pour vérifier si le produit saisi était réellement de l’éphédrine, la douane fit appel au Médecin-chef, qui confirma après analyse, que le produit saisi est bel et bien de l’éphédrine.

Le chef du Bureau des Douanes de Zégoua, a saisi l’occasion pour lancer un pressant appel aux populations locales à aider les agents des douanes dans leur lutte quotidienne contre la fraude sous toutes ses formes.

Zhao Ahmed BAMBA

Envoyé Spécial

03 Avril 2009