Partager

Jour férié et chômé dans de nombreux pays, la Toussaint, le 1er novembre, passe quelque peu inaperçue au Mali. Les autorités de l’Eglise catholique sont en train de démarcher l’Etat pour que cette date et celle du 15 août (fête de la Sainte Vierge Marie) figurent parmi les jours fériés du calendrier national.

Le 1er novembre de chaque année, la communauté chrétienne du monde entier célèbre la Toussaint, une fête célébrée en l’honneur de tous les saints.

A l’occasion de la Toussaint 2006, les fidèles de l’Eglise catholique de Bamako ont célébré mercredi matin une messe solennelle, dirigée par le curé de la Grande cathédrale, l’abbé Timothée Diallo.

Au cours de cette célébration, les catholiques de la capitale se sont repentis dans la communion et ont prié pour tous les croyants et les morts pour leur repos dans l’Au-delà.

Considérée comme la fête de l’espérance, la Toussaint, selon l’abbé Timothée Diallo, est une occasion de se réjouir du fait qu’il y a des hommes et des femmes croyants qui sont au paradis et qui ont vécu en respectant religieusement les commandements du Seigneur.

« La Toussaint est une fête de l’espérance qui nous dit que notre vie sur cette terre n’aboutit pas sur du néant, mais une somme de passage sur terre comme des pèlerins vers la cité de Dieu », a-t-il prêché.

De l’avis de l’abbé Diallo, la prière en la mémoire des morts à la Toussaint vise à prier Dieu à pardonner les morts qui ne sont pas parvenus à la sainteté au cours de leur vécu sur terre.

« La mort n’est pas une fin. La Toussaint est, pour nous, une occasion de prier pour tous ceux qui nous ont précédés dans l’Au-delà : parents, amis et connaissances de toutes les religions », a de son côté rappelé notre confrère et aîné Thiona Mathieu Koné, un fidèle catholique.

La Toussaint est une fête légale, chômée dans de nombreux pays à travers le monde, ce qui n’est pas le cas au Mali où le christianisme est pourtant considéré comme la deuxième religion après l’islam.

Mais, selon l’abbé Timothée Diallo, les démarches sont en cours pour que la Toussaint et la date du 15 août (fête de la Sainte Vierge Marie) soient reconnues comme fêtes légales en République du Mali.

Pour l’heure, reconnaît l’abbé, les chrétiens sont autorisés à se rendre aux cultes lors de toutes les fêtes chrétiennes.

Amadou Waïgalo

02 novembre 2006.