Partager

Avec deux défaites dont une sur tapis vert, le Mali ne peut plus prétendre à la qualification. Du moins théoriquement puisque la délégation malienne a déposé un recours à la CAF qui tranchera le litige avec la Guinée-Bissau

Le Mali ne défendra pas son titre de champion d’Afrique U20 l’année prochaine en Mauritanie. Lundi, la sélection nationale junior a dit adieu à la phase finale de la CAN, suite à sa défaite 1-3 contre la Guinée, au compte de la deuxième journée du tournoi qualificatif qui se déroule en ce moment à Thiès au Sénégal. Battus d’entrée sur tapis vert par la Guinée-Bissau, suite à une sombre histoire de la Covid-19, les protégés du sélectionneur Mamoutou Kané «Mourlé» étaient condamnés à gagner contre le Syli junior pour rester en course pour la qualification à la CAN.

Privée des services de pas moins de sept éléments, l’équipe n’a malheureusement pu surmonter le handicap et a été sèchement battue 3-1 par la sélection guinéenne. Cette défaite, conjuguée à celle concédée sur tapis vert face à la Guinée-Bissau, a condamné les champions d’Afrique en titre qui ne peuvent plus prétendre à la qualification et ce, quels que soient les résultats de la troisième et dernière journée de la phase de poules du tournoi.

La pilule est difficile à avaler pour les Aiglons qui étaient l’équipe la plus attendue du tournoi et qui, jugés à travers la qualité de leur effectif, avaient sans doute un rôle à jouer. Le choc a été terrible pour le groupe, mais aussi pour les autres membres de la délégation malienne qui ne décolèrent pas contre les organisateurs de la compétition.

Avant même le match contre le Syli junior, la délégation malienne a déposé un recours à la Confédération africaine de football (CAF) contre la décision de la commission d’organisation de donner match perdu aux Aiglons, après que sept joueurs de l’équipe ont été testés positifs à la Covid-19. «Nous attendons la réponse de la CAF et nous allons nous battre jusqu’au bout pour faire valoir nos droits», a martelé un responsable de la Fédération malienne de football (Femafoot), présent à Thiès. «La décision de la commission d’organisation n’existe nulle part dans le règlement.

Et d’ailleurs, quand nous avons demandé la contre-expertise, trois des sept joueurs qui avaient été déclarés positifs, ont été testés négatifs. Cette affaire n’est pas terminée», a ajouté notre interlocuteur, en annonçant que la réponse de la CAF est attendue aujourd’hui ou au plus tard demain.

Si l’instance dirigeante du football continental invalide la décision de la commission d’organisation, cela pourrait permettre aux champions d’Afrique de revenir dans le tournoi et, pourquoi pas, se qualifier pour les demi-finales. Dans ce cas de figure, le Mali disputera, non pas un mais deux matches face, respectivement à la Mauritanie et à la Guinée-Bissau. Il y a peu de chance que la CAF remette en cause la décision de la commission d’organisation, mais on ne peut totalement écarter l’hypothèse, surtout s’il s’avère que le point n’existe pas dans le règlement, comme l’a dit notre interlocuteur.

L’entraîneur principal des Aiglons, Mamoutou Kané «Mourlé» a suivi le match contre la Guinée en isolement dans un hôpital de Thiès et pense déjà à l’après-tournoi. «Il faut tirer le bilan de ce tournoi et se projeter vers l’avenir. Je suis attristé par l’élimination précoce de cette équipe, qui était très attendue dans ce tournoi.

Malheureusement, Dieu en a décidé autrement. Nous acceptons l’élimination, je dis seulement aux joueurs d’être forts dans leur tête, de croire en eux-mêmes et d’être confiants pour l’avenir. Je leur souhaite bon courage pour les échéances à venir. Je suis fier d’eux et je sais qu’ils avaient envie de prendre ce ticket qualificatif pour la prochaine CAN U20 en Mauritanie», a confié au téléphone l’ancien gardien de buts du Stade de malien, la mort à l’âme.

Son adjoint Birama Konaté, qui a dirigé le match abonde dans le même sens. «Nous sommes des compétiteurs, c’est difficile, mais nous allons continuer à travailler et jouer à fond le dernier match. Les joueurs étaient sous le coup de l’émotion avec les tests Covid-19 et n’ont pu jouer à leur meilleur niveau. La route de la Mauritanie s’arrête là pour nous, je tiens à féliciter tous les joueurs qui avaient à cœur d’aller le plus loin possible dans cette compétition», a dit le technicien.

Quant au capitaine des Aiglons, Aboubacar dit Boubou Konté, il a tenu à présenter les excuses du groupe aux supporters et témoigner sa reconnaissance à l’endroit du ministère de la Jeunesse et des Sports et de la Femafoot pour leur soutien et leur accompagnement.

«Nous sommes désolés de cette élimination qui nous fait très mal. Nous présentons nos sincères excuses à l’ensemble des supporters maliens. Nous avons un dernier match à jouer face à la Mauritanie et nous allons tout faire pour gagner et sauver l’honneur du pays», a promis le jeune international.

En attendant la réponse de la CAF, trois pays ont obtenu leur billet des demi-finales : Sénégal, hôte du tournoi, la Guinée et la Guinée Bissau.

Djènèba BAGAYOKO

Source: L’Essor