Partager

Mali-Sénégal, c’était l’affiche de la finale du tournoi de qualification de la Zone A de l’Union des fédérations ouest-africaines de football (UFOA) qui s’est disputée samedi au stade Lat Dior de Thiès au Sénégal. Invaincus jusqu’en finale (trois victoires, en autant de sorties, 15 buts marqués, 1 encaissé), tout comme d’ailleurs la sélection sénégalaise, les Aiglonnets du sélectionneur Demba Mamadou Traoré faisaient figure de favoris de cette confrontation. Mais comme ce fut le cas pour leurs aînés, le dimanche 7 février en finale du Championnat d’Afrique des nations (défaite 2-0 face au Maroc), les cadets maliens se sont faits piéger sur le même score par leurs homologues sénégalais. 

Les locaux, détenteurs du trophée, ont ouvert le score à la demi-heure par Mamadou Gning, suite à une sortie hasardeuse du gardien des Aiglonnets, Siaka Keïta (30è min, 1-0), avant de tuer le suspense à dix minutes de la fin du temps réglementaire, grâce à Ibou Sané. L’attaquant sénégalais transformait ainsi, un penalty consécutif à une faute de Malick Berthé sur un joueur sénégalais (80è min). Comme en 2018, le Sénégal s’adjuge le titre zonal et représentera, avec le Mali, la Zone A de l’UFOA à la prochaine phase finale de la CAN U17, prévue en mars au Maroc. En effet, ce sont les deux finalistes des différentes zones (six) qui se qualifient pour la phase finale et Maliens et Sénégalais étaient déjà assurés d’effectuer le voyage au Royaume chérifien, avant même de connaître le verdict de leur confrontation pour le titre zonal. Le technicien Demba Mamadou Traoré et ses protégés auront donc l’opportunité de se racheter de leur échec lors de la phase finale de la CAN qui regroupera les meilleures sélections du continent. Pour revenir à cette finale entre les Lionceaux du Sénégal et les Aiglonnets maliens, elle a été d’un niveau technique plutôt bon, avec d’un côté des locaux qui quadrillaient bien le terrain et qui exerçaient un pressing haut et de l’autre des Maliens qui répliquaient du tac au tac.

Le premier tournant de la rencontre intervient à la 30è minute : suite à un mauvais renvoi du gardien des Aiglonnets, Siaka Keïta, Mamadou Gning marque comme à l’entraînement (30è min). On en restera là jusqu’à la mi-temps. Au retour des vestiaires, les cadets maliens tentent le tout pour le tout pour revenir au score, mais butent sur une solide défense des Lionceaux. à dix minutes de la fin du temps règlementaire, l’attaquant Ibou Sané inscrit le deuxième but des siens sur penalty (2-0, 80è min). La partie venait d’être pliée et ce n’est pas le but inscrit par les Aiglonnets et injustement refusé par l’arbitre mauritanien, Moussa Diou, qui changera quelque chose. Après cette action, les esprits s’échauffent sur le banc et sur la pelouse. Le Sénégal remporte ainsi le titre pour la deuxième fois, après son sacre de 2018 face à la Guinée (4-0).

En plus de la couronne zonale, les locaux ont raflé toutes les distinctions individuelles. Le trophée du Meilleur buteur a été décerné à Ibou Sané, tandis que Mamadou Gning et Alioune Diop ont été élus, respectivement Meilleur joueur et Meilleur gardien du tournoi. Quant au sélectionneur Malick Daf, il a remporté le trophée de Meilleur entraîneur.à l’instar du Mali et du Sénégal, huit autres nations ont également obtenu leur ticket pour la phase finale de la CAN U17.

Il s’agit du Maroc (pays hôte), de la Côte d’Ivoire, de l’Algérie, du Nigeria, de la Tanzanie, de l’Ouganda, de l’Afrique du Sud et de la Zambie. Il reste encore deux places à prendre du côté de l’Union des fédérations de football d’Afrique centrale (UNIFFAC) qui regroupe huit pays : le Cameroun, la Centrafrique, le Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale, la RD Congo, Sao Tomé et Principe et le Tchad. 

Boubacar KANTE

Source: L’Essor