Partager

L’économie mondiale pourrait être entraînée dans un cercle vicieux de chute de la confiance, de faible croissance et de pertes d’emplois

jpg_sport-3.jpg L’équipe de Niaréla a battu le Stade malien de Bamako 3-2 en finale du tournoi de la solidarité. Organisé pour la mise en jambe des clubs avant les compétitions nationales et internationales, le tournoi a regroupé 5 clubs du District : le Stade malien, l’ASB, la J.A., les Onze Créateurs, l’AS Police.

Ces cinq équipes ont boycotté les compétitions de mise en jambe de la ligue de Bamako pour organiser leur propre compétition en réaction à la réélection de Boubacar Monzon Traoré à tête de l’instance dirigeante du football de la capitale. Après un mini championnat aller et retour, le Stade, l’ASB, les Onze Créateurs, l’AS Police se sont qualifiés pour les demi-finales. A cette étape la formation de Niaréla a éliminé l’ASB (3-2) après avoir été menée 2-0 avant l’heure de jeu tandis que le Stade a écarté l’AS Police 1-0. La finale a opposé dimanche les Onze Créateurs au Stade malien. Une finale très attendue par les supporters.

Les deux équipes ont gratifié le public d’une bonne prestation. Dès le coup d’envoi les Créateurs et les Blancs de Bamako se lancent à corps perdu dans la bataille. L’assistant de l’entraîneur stadiste, Abdoul Razak, Baye Bah, opte pour un 4-3-3 avec des ailiers (Oumar Kida et Abdoulaye Sissoko) qui décrochent pour participer au jeu du milieu. Son collègue des Onze Créateurs, Nouhoum Diané a préféré un 4-2-3-1. Deux dispositifs tactiques différents, mais qui tendent chacun à renforcer le jeu pour gagner la bataille du milieu. Les joueurs de Niaréla et Blancs se neutralisent au milieu du terrain. Ils font une première période sans se créer des occasions franches de but. La mi-temps intervient logiquement sur le score nul de 0-0. Au retour des vestiaires les Créateurs surprennent rapidement leurs adversaires. L’une des incursions de Mahamoud Cissé paie.

Le joueur de Niaréla est fauché dans la surface de réparation stadiste par l’arrière droit, Bakary Dembélé. Le référé central Youssouf Kanté montre le point de penalty. Aimé Koffi le transforme en but (48è min, 1-0). Blessés dans leur orgueil, les pensionnaires de Sotuba répliquent. Ils ratent coup sur coup deux occasions de revenir au score. D’abord par Abdoulaye Sissoko qui a vu sa balle passer au dessus des buts gardés par Mamadou Dramé (50è min) et Hamidou Sinayogo, bien servi par Morimakan Koïta, dont le tir a été repoussé par le gardien adverse (56è min). Les Blancs ne se découragent pas. Ils appuient sur l’accélérateur, pressent les Créateurs. Ils finiront par trouver gain de cause, après l’heure de jeu. Souleymane Dembélé (entré en cours de jeu), d’un tir croisé met les deux équipes à égalité, (64è min, 1-1).

Les Blancs ne baissent pas pour autant leur pressing. Trois minutes plus tard ils prennent l’avantage suite à un penalty consécutif à une faute du capitaine des Créateurs, Ahmed Maruis sur Abdoulaye Sissoko et transformé par le défenseur central Bourama Coulibaly, (67è min, 2-1). Les supporters blancs pensaient que l’affaire était désormais dans le sac. Surtout après la sortie sur blessure de l’homme à tout faire des Onze Créateurs, Abdoul K. Sanou. Mais c’était sans compter sur la détermination de son remplaçant Mamadou Soro. Après le 2è but stadiste, les joueurs de Niaréla se réveillent. Ils prouvent une fois de plus qu’ils ont une bonne capacité de réaction. Sur un coup franc de Oumar Kanté, la défense stadiste est battue.

Mamadou Soro, seul au second poteau, reprend le ballon victorieusement du plat du pied pour mettre les pendules à l’heure, (72è min, 2-2). Ce but égalisateur donne des ailes aux Créateurs. Ils monopolisent le ballon avant de marquer le 3è et le but victorieux grâce à une frappe à ras de terre de 30 mètres de Yacouba Diarra, (85è min, 3-2). C’est sur ce score (3-2) que la rencontre va prendre fin.

« C’était un match de préparation. Les deux équipes ont bien joué. Il y a toujours des lacunes. Notre travail est de les corriger pour que l’équipe puisse se perfectionner. L’ambition du club est le maintien. Nous allons tout mettre en œuvre pour l’assurer rapidement par ce que l’an dernier ça été acquis dans la difficulté », analyse le coach des Onze créateurs, Nouhoum Diané avant d’ajouter : « Le tournoi nous a permis d’avoir une bonne préparation. Nous avions devant nous un bon adversaire. Le stade est une bonne équipe. Les gens regardent le résultat, mais moi, je regarde autre chose au delà du résultat » a poursuivi Nouhoum Diané. « Je pense que ça était un bon match. Les deux équipes ont eu leur temps de jeu. La compétition est toujours une bonne chose pour nous autres entraîneurs.

Quand on gagne, c’est bon mais quand on ne gagne, on tire les leçons et on corrige les lacunes avant les grandes compétitions. Ça ne sert à rein de s’entraîner sans avoir un match de préparation. La compétition nous a permis de corriger et de mettre en place beaucoup des choses », a commenté le technicien stadiste, Baye Bah. L’AS Police a battu l’ASB (1-0) dans la petite finale communément appelée match de classement. L’unique but de la rencontre a été marqué par Alain Claude Traoré à la 63 è minute.

Ladji Madihéry Diaby

L’Essor du 16 Novembre 2011

Dimanche 13 novembre 2011 au stade Ouezzin Coulibaly Onze Créateurs-Stade : 3-2 Buts de Aimé Koffi (48è min), Mamadou Soro (72è min) et Yacouba Diarra (85è min) pour les Onze Créateurs ; Souleymane Dembélé (64è min) et Bourama Coulibaly (67è min) pour le Stade.

Arbitrage de Youssouf Kanté assisté par Moriba Diakité et Baba Yomboliba.

Onze Créateurs : Mamadou Dramé, Boubacar Traoré, Moussa Diakité, Ahmed Maruis (cap), Mamadou Coulibaly, Yacouba Diarra, Abdoulaye Konaté, Oumar Kanté, Mahamoud Cissé, Aimé Koffi, Abdoul K. Sanou (Mamadou Soro).
Entraîneur : Nouhoum Diané.

Stade malien : Abdoulaye Samaké, Dramane Traoré, Bakary Dembélé (Souleymane Dembélé), Bourama Coulibaly, Moussa D. Coulibaly (Mamadou Kondo), Mamadou Simpara, Cheick Cherif Doumbia, Morimakan Koïta, Oumar Kida (Boubacar Dembélé), Abdoulaye Sissoko (Lamine Diawara), Hamidou Sinayogo (Adama Diarra).
Entraîneur : Baye Bah.