Partager

kairouan.jpgKairouan a été fondée en 666 par Okba Ibn Nafi, un compagnon du prophète Mohamed (PSL).

Le lancement de cette destination touristique a eu lieu vendredi au centre islamique de Hamdallaye.

Le représentant du voyagiste Sahel Voyages, El Hadj Mahmadou Koné, a expliqué que l’idée est née de la première journée tuniso-malienne organisée à Bamako en mars 2006.

Le ministre tunisien du tourisme, Tijani Habag, évoquant alors les immenses potentialités culturelles et islamiques de la Médina de Kairouan avait esquissé la possibilité pour les pèlerins de visiter Kairouan au cours de leur escale d’une quinzaine d’heures sur le sol tunisien.

La présidente de l’Association malienne des agences de voyages et de tourisme (AMAVT), Mme Cissé Fatimata Kouyaté, a salué l’initiative « bienvenue » de Sahel Voyages, car, a-t-elle relevé, « l’une des difficultés auxquelles les agences de voyages sont confrontées, est la faible diversification des produits que nous proposons aux clients« .

Farhat Chéour, l’ambassadeur de Tunisie au Mali, a, lui, jaugé la nouvelle opportunité touristique à l’aune de l’ancienneté et de la solidité des relations d’amitié entre les deux pays.

kairouan1.jpgQuant au secrétaire général du ministère de l’Artisanat et du Tourisme, Almamy Kouréïchi, il a félicité Sahel Voyages pour son dynamisme et son courage d’innover dans le secteur du tourisme religieux.

« C’est la première fois qu’un opérateur privé du tourisme prend l’initiative d’exploiter les opportunités offertes par un accord de coopération entre le Mali et un autre pays. Sahel Voyages a choisi la Tunisie, l’une des principales destinations touristiques africaines. Cette étape, en plus de concrétiser une convention de coopération entre le Mali et la Tunisie, permettra de faire revivre les échanges séculaires entre nos deux pays. Le circuit proposé contribuera également à approfondir les connaissances Islamiques des pèlerins par la visite d’un des hauts lieux de la religion musulmane« , a commenté le représentant du ministre.

Il convient de rappeler que Kairouan est considérée comme la quatrième ville sainte de l’islam au monde, après la Mecque, Médine et Jérusalem. Elle en est aussi la quatrième ville construite par les musulmans après Al Basra (Bassora en Irak), Al Koufa et Al Foustat.

kairouan2.jpgLa ville a été le berceau des plus grands savants musulmans ainsi que des écrivains et poètes romantiques arabes les plus fins. L’influence de son université scientifique et culturelle s’étendait jusqu’en Europe et en Asie. Les étudiants venaient s’y instruire depuis le 9è siècle.

Le passé de Kairouan est riche en événements historiques dont le plus célèbre est le départ de Tarak Ibn Ziad et de son armée pour la conquête de l’Espagne (où la civilisation musulmane et arabo-andalouse rayonna sur le bassin méditerranéen de 712 à 1492 après J.C) et d’Assad Ibn El Fourat pour la Sicile qui resta sous la domination de Kairouan de 827 à 1090.

Pour ce spécial Oumra-ramadan, un premier groupe d’une dizaine de pèlerins s’est envolé dimanche pour Kairouan. Un second groupe partira le 25 septembre.

Était présent à cette rencontre, le représentant du ministre de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales, El Hadj Issiaka Traoré.

L. DIARRA- L’Essor

Pour en savoir plus sur Kairouan: http://www.kairouan.org
19 septembre 2007.