Partager

«Tourbillon à Bamako» est un film du réalisateur français Dominique Philippe, mettant en scène une jeunesse malienne déboussolée. Les intrigues ont été réalisées à Bamako et à Siby (localité située à une cinquantaine de kilomètres de Bamako).

jpg_une-2213.jpg« Tourbillon à Bamako » a été réalisé en février 2011 et traite l’amour, le Sida, l’excision… et bien sûr l’argent. Mais au public qui a regardé le long métrage le 3 octobre dernier à l’institut français de Bamako, le producteur Moustapha Diallo a garanti «une soirée agréable».

Et le producteur n’a pas menti…

L’histoire : L’acteur principal, Makan, est sculpteur à la maison de l’artisanat de Bamako. Malgré ses maigres moyens, il mène une vie tranquille : des frères chômeurs mais polis, des parents analphabètes mais très attentifs à l’éducation de leur enfants, une copine respectable et dévouée à la famille de Makan… Cerise sur le gâteau, l’artisan parvient à subvenir aux besoins quotidiens de cette famille où il est le seul à posséder un emploi.

tout va donc bien pour Makan jusqu’au jour tente sa chance en jouant aux courses : conseillé par un ami, il achète un ticket de PMU (pari mutuel
urbain) qu’il égare chez sa copine avant d’apprendre que c’est un billet… gagnant ! Voilà donc le début des péripéties de notre sculpteur, à la recherche de son trésor.

«C’est un film optimiste pour dire que l’argent n’apporte rien. Ce qui doit compter, c’est l’amour», explique, optimiste, le réalisateur Moustapha Diallo.

Produit à 30 millions de F Cfa dont 26 millions assurés par la coopération espagnole, « Tourbillon à Bamako » a déjà été diffusé lors d’une quinzaine de festivals dont le festival du « cinéma d’Afrique de Lausanne », les « journées cinématographiques de Carthage » et le « festival international du Caire ».

Seydou Coulibaly

© AFRIBONE – Le 4 Septembre 2013