Partager


L’Entente de Sétif affrontera ce soir, au stade du 8-Mai 1945, le Djoliba sans Janvier Abouta, suspendu. De son côté, le Stade malien de Bamako affrontera demain au Maroc, la formation d’Al Itihad Khémisset. Les deux matches entrent dans le cadre de l’ultime tour avant la phase des poules de la Coupe de la Confédération africaine de football (Caf).

L’Entente sportive de Sétif (ESS) d’Algérie qui a déjà affronté le Stade malien de Bamako dans la défunte Coupe des vainqueurs de coupe a, à son actif 3 championnats d’Algérie (1967-68, 1986-87 et 2006-2007). Elle a gagné six fois la Coupe d’Algérie (1963, 1964, 1967, 1968, 1980, 1989), mais aussi 2 Champion’s League arabe (2007, 2008), une Coupe afro-asiatique en 1989 et une Coupe des clubs champions (actuelle Ligue des champions) remporté en 1988.

L’Entente de Sétif fait partie des équipes qui poursuivent la bonne série dans cette compétition puisqu’elle a sorti le club angolais de Recreativo Libolo. Après avoir perdu (5-1), au match aller en Angola, les Algériens se sont contentés de l’essentiel en s’imposant (4-0) à domicile au retour.

Toujours est-il que les observateurs s’attendent à une rude concurrence de la part des équipes participantes pour passer le cap de l’ultime phase. En effet, la présence des formations de renom comme le CS Sfax de Tunisie, le Coton Sports, Ahly de Tripoli, l’Asec Mimosas ou encore du Ahly du Caire, donne un aperçu sur le niveau de la présente Coupe de la Caf qui a un air de Ligue des champions d’Afrique.

C’est à ce titre que le capitaine de l’Entente et les dirigeants font désormais de cette compétition leur priorité après l’élimination du club en Coupe d’Algérie et en Ligue des champions arabes. Une mission qui ne s’annonce pas du tout facile face au Djoliba.

« C’est vrai que le tirage au sort nous a évité de tomber sur des clubs comme Ahly du Caire ou l’Asec Mimosas, mais il faudra rester, à mon sens, vigilant et ne pas sous-estimer notre adversaire qui n’est pas arrivé à ce niveau par hasard. Je pense que le football malien est en nette progression. Il faudra donc se préparer en conséquence. Tout ce que je peux vous dire, c’est que nous allons tenter de faire le meilleur résultat à domicile et garder donc toutes nos chances intactes avant la manche retour qu’on jouera à Bamako » , dira le nouvel entraîneur ententiste Ali Mechiche, non sans rappeler que son souci numéro un est de remonter le moral des troupes.
Un arrangement ?

Pour éviter un trop grand retard dans la mise à jour du calendrier du championnat de L1, le président de la Fédération algérienne de football, Mohamed Raouraoua, a demandé au président du conseil d’administration du Djoliba, Karounga Kéita d’inverser l’ordre des deux matches. Mais, cette initiative a fait des vagues devant le revirement de la Fédération qui avait promis aux Sétifiens de régler les problèmes financiers des deux rencontres.

A deux jours du match, le trio arbitral soudanais n’avait pas reçu les billets d’avion. Le nouvel entraîneur de Sétif, Ali Mechiche, a déploré cet accord. Quant aux supporters, ils estiment tout simplement que c’est « une décision suicidaire ».

Demain après-midi au Maroc, le Stade malien de Bamako va mettre le turbo en marche pour vaincre Al Itihad Khémisset. Ça ne sera pas une partie de plaisir pour les poulains de Djibril Dramé, car les clubs marocains sont souvent difficiles à manœuvrer. Les Blancs devront se méfier de Khémisset qui veut se racheter dans cette compétition après son élimination de la Ligue des champions par le Tout Puissant Mazembé de la RDC.

Un autre combat, une autre étape mais très décisive nord-africain que l’équipe de Sotuba devra franchir pour goûter aux délices de la phase de poules.


Boubacar Diakité Sarr

15 Mai 2009