Partager

Baron du RPM, le parti présidentiel et ministre secrétaire général de la présidence de la République, Toumani Djimé Diallo n’est pas allé à Gao pour » casser un parti allié », l’ASMA de Soumeylou Boubèye Maïga. C’est ce qu’affirme un responsable local du parti des tisserands dans la cité des Askias, très au fait de ce qui s’y déroule.

A le croire, Toumani Djimé Diallo s’est rendu dans la plus grande agglomération du nord du Mali pour deux motifs. Le premier, faire la paix et ressouder les rangs au sein du RPM dont des militants ont cédé aux chants de sirène d’autres formations politiques en cette période d’entre deux tours des législatives.

Une démarche tout à fait légitime pour quelqu’un qui a souci de faire gagner à son parti un nombre conséquent de sièges à l’Assemblée nationale pour permettre au président de la République de conduire sa politique aisément.

Deuxième motif : expliquer à la famille RPM de Gao que l’ASMA n’est pas une formation ennemie mais amie, qu’elle fait partie, comme le RPM, de la mouvance présidentielle et qu’un député issu de ses rangs travaillera à conforter cette mouvance plutôt que de l’affaiblir.

En somme dire aux militants que le RPM et l’ASMA doivent s’épauler au lieu de se combattre. Et œuvrer à consolider l’unité des Gaois et non la fragiliser.

Espérons que le message est bien passé.

Rassemblés par Bruno D. SEGBEDJI, Mamadou FOFANA

L’Indépendant du 12 Décembre 2013