Partager

tominian.jpg

Chaque terroir a ses usages. Ils peuvent être ridicules ou sauvages suivant les lieux et les individus. Pour le village de Tominian, je vous laisse le soin de juger vous-même. Dans cette localité il est interdit d’inhumer les lépreux, les femmes sans sein ou les nains.

On était au mois de juin et l’hivernage tardait à commencer dans cette contrée. Face à cette situation qui paniqua plus d’un, un conseil de sages est provoqué.

Après plusieurs conciliabules, le nom de Issa Souma revient sur toutes les lèvres. Une décision est prise et Issa est convoqué chez le chef de village.

Après de longs débats, Issa est prié de suivre les sages du village jusqu’au cimetière.

Arrivée là-bas, la petite délégation s’arrêta en face de la tombe de sa mère feue Sata Toulema. Cette dernière était décédée des jours bien avant mais elle avait été inhumée en catimini par les siens.

Comme nous l’avons dit, Sata, pour être naine, faisait partie des gens frappés par l’interdiction formelle d’être inhumée.

Le corps de ces personnes doit être déposé soit sur une colline, soit dans une termitière. Dans le pire des cas, jeté dans le fleuve. C’est pourquoi Issa Souma fut accusé de violation des lois du village et source principal du malheur de celui-ci.

Immédiatement l’ordre lui est donné de défaire la tombe et de récupérer les restes de sa défunte mère. Il devait, après avoir déterré sa mère, transporter ses restes hors du village, à défaut de trouver une termitière ou une colline pour les y déposer.

C’est ainsi que Issa, écœuré par le comportement inhumain des villageois, est parti porter plainte auprès des autorités de la circonscription, ne voulant en aucune manière déterrer sa propre mère et récupérer ses ossements sur une natte de fortune. Mais quelques habitants du village s’occuperont de la sale besogne.

Iss demande alors aux autorités, en guise de réparation, la ré-inhumation des ossements de sa mère.

Les villageois, sur l’ordre des autorités, se sont vus dans l’obligation d’accepter cette mesure et les restes de Sata Souma furent réintroduits sous terre.


L’indicateur Renouveau du 05 mars 2008.