Partager

Lundi 25 septembre, l’adjudant de garde nationale Bachir Ould Rafad et son ami civil Moulaye Arbi Ould Hamoudi ont été abattus vers 18 heures dans le quartier Abaradjou au plein cœur de Tombouctou. Les assaillants non encore identifiés étaient à bord d’un véhicule 4×4 de type pick-up, selon des témoins.
Le motif du crime reste un mystère, mais l’enquête ouverte par les autorités devrait explorer plusieurs pistes. S’agit-il d’un règlement de compte entre communautés arabes partagés entre l’Etat et les groupes armés? Ou un crime crapuleux sur fond de rivalité territoriale entre groupes narcoterroristes?
Des sources à Tombouctou estiment que les deux victimes issues de la tribu HEL- ARAWANE ont été abattues au domicile de Bachir par 2 hommes armés de teints clairs, à bord d’un 4×4 pick-up de couleur jaune. Ce drame prolonge la liste des assassinats ciblés de personnes à Tomboucou et dans le reste des régions du Nord. A en croire des observateurs , le crime est survenu à 48 heures de la tentative d’assassinat de Moulaye Ahmed Reggani, responsable de la plate-forme à Bamako.

Le Républicain du 27 Septembre 2016