Partager

Dimanche 9 septembre, aux environs de 21 heures, dans le quartier Hamabangou, situé à l’Est de Tombouctou, le commandant du Mécanisme opérationnel de coordination (MOC) de Tombouctou, Saloum OuldMbecki, a été tué alors qu’il circulait seul dans un véhicule pick-up.

Ces meurtriers qui circulaient à moto ont ouvert le feu sur lui le laissant raid mort. Après leur forfait, les assaillants ont aussitôt disparu dans nature. On ignore encore l’identité des auteurs de cet acte, même si l’on sait que depuis son installation, en mai dernier, le MOC est dans le collimateur des djihadistes, notamment ceux évoluant dans le Groupe de soutien à l’Islam et aux Musulmans (JNIM). Ces dernires ont d’ailleurs plusieurs fois envoyé des messages appelant la population à s’en éloigner au risque d’être prise pour cible.

Zan Diarra

Du 13 Septembre 2018