Partager

Depuis des mois, la société Energie du Mali peine à assurer normalement la fourniture d’électricité à ses abonnés dans certaines localités. Les responsables de la société nationale d’électricité ont beau expliquer que les coupures de courant sont liées aux difficultés financières du moment et aux conséquences de l’occupation dans certains cas, les consommateurs ont du mal à accepter leur sort. Dans plusieurs localités touchées par les délestages, l’amertume et le ressentiment montent chez les usagers.

Après Mopti la semaine dernière (réf L’Essor du 23 août), c’est au tour de Tombouctou d’être gagnée par le mouvement de protestation. Samedi, des centaines de jeunes ont ainsi manifesté pour demander à EDM de faire davantage d’efforts pour desservir la ville en électricité.

La marche qui s’est déroulée dans l’après-midi est partie du lycée Mahamane Alassane Haïdara et du second cycle de l’école fondamentale Yéhya Alkaya pour suivre la rocade qui entoure la médina et déboucher dans la cour du Gouvernorat.

jpg_electricite-tombouctou.jpgTout au long du trajet, les manifestants martelaient des slogans et exhibaient des pancartes avec comme revendication principale … le départ du directeur régional de l’exploitation d’EDM. C’est le directeur de cabinet du gouverneur de la Région de Tombouctou, Digo Sangaré, qui est venu à la rencontre et à l’écoute des jeunes.

Le porte-parole des marcheurs, Moustaph Touré, a lu une motion au ton amer. « Depuis la libération de la ville de Tombouctou, aucun changement positif n’a été apporté en matière de fourniture d’électricité dans la ville. Il est ressorti de notre constat que la situation se dégrade au plan technique, marquée par des délestages.

Pire, les heures de fourniture ont même diminué. Pourtant, le gouvernement vient de mettre à la disposition des régions du Nord une quantité importante de carburant pour la prise en charge de trois mois de fourniture d’électricité gratuite. La région sœur de Gao est approvisionnée de 18 heures à 5 heures du matin. Nous manifestons notre mécontentement contre cette pratique d’EDM qui ne communique pas et refuse de donner satisfaction aux populations », soutient en substance la motion.

Après avoir écouté la déclaration, le directeur de cabinet du gouverneur a tenté de calmer l’ardeur des jeunes dont certains étaient très excités, avant de promettre que la motion sera transmise aux autorités à un niveau supérieur.

Malgré les paroles d’apaisement de Digo Sangaré, certains manifestants ont pris la direction de la centrale thermique qui alimente la ville. Dans quelle intention ? On ne le saura pas puisqu’ils en ont été dissuadés par les forces de l’ordre (police, gendarmerie, garde nationale) qui encadraient la marche. Les policiers de la MINUSMA étaient également mobilisés mais suivaient les évènements à distance.

La manifestation des jeunes a d’autant plus surpris que quelques jours plus tôt, le directeur régional d’EDM, Cheick Oumar Makalou, avait expliqué sur les antennes des radios locales, les difficultés auxquelles la société nationale d’électricité est confrontée. De toute évidence, l’éclairage qu’il a donné de la situation n’a pas pesé lourd face au mécontentement.

M. SAYAH

AMAP-Tombouctou

Essor du 28 Aout 2013