Partager

Tik Tok était appréciée par les internautes pour une cause bien définie, son aspect hilarant. Une présence massive des utilisateurs sur cette plateforme, a donné une autre dimension aux vidéos postées au quotidien. De son côté humour, Tik Tok a gravi les échelons pour arriver à un stade où le corps humain est exposé sans pudeur. Lisez!


Au début, les vidéos publiées sur Tik Tok étaient destinées à faire rire. Selon certains utilisateurs, quand on se connectait sur ce réseau social, on ne pouvait pas retenir les rires. Ce qui faisait d’ailleurs la force de cette plateforme par rapport à Youtube. A présent, c’est le contraire.


De la distraction, ce réseau social est passé à la perversion. Les vidéos courtes à but distractif sont désormais remplacées par les videos dénudées, des twerks, des photos peu catholiques ou des scènes très sensibles. Face à cette situation inquiétante, certains utilisateurs pensent que l’Afrique en général et le Mali en particulier sont sur le point de perdre leurs cultures. «Tik Tok est devenue un lieu où les jeunes étalent et transgressent de façon ostentatoire les us et coutumes. Cette application est une drogue, une réelle overdose que les filles et garçons consomment sans se poser de grandes questions. Ils se soucient moins de leur avenir. Comme ça fait mal de voir de futurs responsables poser des actes de dépravations des valeurs sociales! Cette nouvelle application est la coqueluche de la jeunesse. Si rien n’est fait, la petite lueur d’espoir de l’éducation qui demeure va s’éteindre à jamais. Que les jeunes se ressaisissent vite, les réseaux sociaux doivent être utilisés à bon escient » a souligné Ousmane Ambana, étudiant.


Mariam Doumbia pense que les jeunes filles doivent désormais faire très attention sur cette plateforme qui encourage certains comportements peu indigne. Selon elle, ces vidéos dénudées postées pourraient avoir des répercussions sur leur vie future. « On peut publier ces videos aujourd’hui sans problèmes. Les filles ignorent qu’elles (Vidéos) sont archivées. Demain, en voulant s’engager dans un mariage, les personnes de mauvaise foi peuvent l’utiliser contre elles. Ou en voulant décrocher un bon boulot, le patron d’entreprise peut décider de mener une petite enquête sur elles, et si jamais, il tombait sur ce genre de vidéos de leur part ? Elles n’auront pas le boulot bien évidemment. Ou pire encore, nos enfants peuvent tomber sur ces vidéos dans le futur. Mes sœurs doivent essayer de voir toutes ces conséquences avant d’agir »  a-t-elle déclaré.


Malgré les conseils et insultes faits en commentaire de ces vidéos postées, force est de reconnaitre que les utilisateurs font la sourde oreille.

Adama Sanogo

@Afribone