Partager

« Ceux qui, pendant 20 ans, n’ont rien fait, devraient se taire et nous laisser travailler pour notre armée, nous laisser travailler pour le futur Mali, pas le Mali d’aujourd’hui ». Telle est la pique  lancée par le ministre de la Défense Tiéman Hubert Coulibaly à ses détracteurs.

En plus de Soumeylou Boubèye Maïga et autres critiques de la stratégie militaire actuelle du gouvernement, Tiéman s’attaque à beaucoup de ses bienfaiteurs.  A commencer par le président de la République qui fut pendant deux ans ambassadeur ou ministre, six  ans Premier ministre, cinq ans président de l’Assemblée nationale et cinq ans député pendant les 20 ans « pourris ».

Le premier président que Tiéman a servi, Dioncounda Traoré, a lui aussi participé à cette période « sombre ». Dioncounda a été ministre de la Défense. On ne peut pas ne pas rappeler à Tiéman que son propre parti, l’UDD, est tout aussi comptable de ces « 20 ans »  pendant lesquels il a participé à tous les gouvernements d’Alpha Oumar Konaré à Amadou Toumani Touré à travers des personnalités comme Younouss Hamèye Dicko, Me Hassane Barry, Bakary Coulibaly, Mme Berthé Aïssata Bengaly. On en oublie.

Pour dire simplement « an bè no don » (nous sommes tous coupables) et c’est seulement ensemble qu’on pourra s’en sortir.

DAK