Partager

Le directeur général de Donilab, Dr. Tidiane Ball, a profité, la semaine dernière, du cadre de lancement du 3ème Coworking de son programme Teliman, pour dénoncer la faiblesse du système éducatif malien en matière d’entreprenariat. «Il est dommage qu’à l’école, on ne dise pas aux jeunes comment entreprendre» s’indigne-t-il.

Donilab, structure d’incubatrice d’entreprises, a procédé le samedi dernier au lancement du 3ème Cowork de son programme Teliman. Occasion pour son directeur général, Dr. Tidiane Ball, de regretter la non prise en charge de la question de l’entreprenariat dans les programmes éducatifs. Selon lui, il est indéniable qu’aucun Etat en Afrique ne peut faire face à l’employabilité des jeunes. «C’est dommage qu’à l’école on ne dise pas aux jeunes comment entreprendre» s’alarme-t-il.

Et le Directeur de Donilab de justifier l’opportunité du programme Teliman par cette faiblesse des politiques publiques en matière d’entreprenariat jeune. «L’objectif de cette initiative est de susciter l’entreprenariat chez les jeunes ; il faut des structures comme Donilab pour encadrer les jeunes et leur apprendre l’entreprenariat» a-t-il fulminé. Avant d’ajouter que le présent programme permettra à coup sûr aux 24 participants de mettre le pied à l’étrier.

Parlant du programme Teliman, Dr. Ball dira qu’il s’étend sur 6 mois et concerne environ 24 jeunes. «Teliman accompagne les jeunes porteurs de projet depuis le stade idée au stade de recherche de financement en passant par la conception du business plan» renseigne-t-il. Pour conclure, le Directeur de Donilab s’est félicité de voir des centaines de jeunes ayant fait dans le passé recours aux services de Donilab, en passe de réussir leur projet.

Oumar B. Sidibé

Le Débat du 27 Août 2018