Partager

Ecrit par une jeune Kayesienne, Hawa Diallo, Caterpillar est présentement à l’affiche du centre culturel Blonba (le 14 et le 20 mars 2008). On se rappelle que cette pièce, très engagée, avait été présentée une première fois au Centre culturel français (CCF) de Bamako en octobre 2007. Et cela après deux semaines de résidence artistique organisée dans la capitale malienne par Claude Yersin et son équipe. Les présentes représentations constituent donc une reprise de cette création.

Ceux qui ont eu le privilège de voir Caterpillar lors des premières représentations au CCF se souviendront que la pièce met en scène trois personnages. Il s’agit de Séba, une « petite bonne » chassée, parce qu’enceinte, de la famille bamakoise aisée où elle a été placée. Elle trouve refuge dans une cabane abandonnée au milieu d’un dépôt sauvage d’ordures à la périphérie de la ville.

Son destin croise alors celui d’Aliou, un Malien expulsé de France, devenu conducteur d’engins et chargé de nettoyer avec son Caterpillar le terrain vague voué à la construction. Une mission qui devait donc l’amener à raser la misérable cabane de Séba. C’est au même endroit que Bijou, une enfant de la rue, trouve souvent chaleur et réconfort familial.

Des rapports singuliers, marqués par la dureté de l’impitoyable métropole, mais empreints de rude tendresse et de bouffées d’humour débridé, se nouent au sein de ce trio qui, bientôt, fonctionne comme une sorte de famille. C’est lorsque ce trio devient quatuor avec la naissance du bébé de Séba, que l’équilibre est rompu…

Attentive au sort des humiliés et des offensés, en quête d’une langue théâtrale proche de l’oralité de ceux qui n’ont pas ou qui n’ont plus que la parole pour survivre, Hawa Diallo propose une œuvre forte, sensible et surtout très engagée.

Originaire de la région de Kayes, Hawa Diallo écrit (poèmes, nouvelles, articles de presse, un essai, deux romans et, de plus en plus, du théâtre) depuis 1992. Elle a composé près d’une dizaine de pièces. Pour la mise en scène de Caterpillar, elle a bénéficié du talent de Claude Yersin qui est comédien, traducteur et metteur en scène.
Formé auprès de Jean Dasté à la Comédie de Saint-Etienne, ce dernier dirige depuis 1986 le Nouveau Théâtre d’Angers (Centre dramatique national des pays de la Loire) après avoir longtemps travaillé à la Comédie de Caen comme comédien, metteur en scène et attaché à la direction artistique.

Claude Yersin a reçu trois récompenses décernées par le Syndicat professionnel de la critique. Il s’adit du Prix Georges Lerminier 1985 pour sa mise en scène de Usinage de Daniel Lemahieu, du Prix de la meilleure création française 1987 pour Arromanches de Daniel Besnehard et du Prix George Lerminier 2000 pour sa mise en scène du Courage de ma mère de George Tabori.
Cette grande expérience se ressent sur Caterpillar. Ce qui est une raison supplémentaire de revoir cette pièce dans la salle polyvalente de Blonba.

Alphaly