Partager

Depuis le 29 février, la localité de Tessalit (région de Kidal) fait l’objet d’une tension d’une extrême gravité. Des populations déplacées de certains campements seraient coupées de vivres et le gouvernement accusent le Mouvement National de Libération de l’Azawad «d’empêcher» leur ravitaillement.

Le 2 février, les services en charge de la communication de l’armée assuraient à l’issue de quarante huit heures d’affrontements que les «objectifs militaires (de l’armée nationale) ont été atteints», sans aucune autre précision. Ces services avaient par ailleurs reconnu que le calme dans la zone restait précaire. En fait d’objectifs, le contrôle de la ville, du camp militaire et de la piste d’atterrissage située à une quinzaine de kilomètres de la localité, est stratégique.

Les faits sur lesquels les parties en conflits s’accordent sont que la ville et le camp militaire sont tenus par les forces armées et de sécurité. Dans l’enceinte de la garnison, se sont réfugiées des populations civiles. «Ces déplacés ont fui les exactions exercées à leur encontre par les assaillants pour se mettre sous la protection de la Garnison militaire de Tessalit» a fait savoir le ministère de la défense et des anciens combattants.

Tout autour de la ville et du camp, les assaillants par colonnes surarmées ont érigé un siège et empêchent le ravitaillement de l’armée en minutions mais aussi la population en vivres. Dans un communiqué, le ministère de la défense et des anciens combattants évalue à 1.500 civils le nombre de personnes, essentiellement des femmes et des enfants, séquestrés dans cette situation.

Un crime que l’organisation sécessionniste du MNLA ne veut pas endosser comme celle des crimes commis, le 24 janvier 2012 à Aguel Hok. Cependant, le gouvernement est certain d’une chose : «Les assaillants sont composés des combattants du Mouvement National de Libération de l’Azawad (MNLA), d’AQMI, d’Ançar Dine, des renforts venus de la Libye et des trafiquants de drogue». Ces mouvements sont, pour l’essentiel, connus pour des activités illicites et terroristes.

Ici le lien pour le communiqué du Ministère de la Défense et des Anciens Combattants

Seydou Coulibaly

07 Mars 2012

©AFRIBONE