Partager

Le gouvernement gabonais a pris jeudi un décret selon lequel l’accès dans les services publics « est désormais assujetti au port d’une tenue correcte » excluant, pour les femmes, un chemisier décolleté, selon un communiqué officiel diffusé par les médias.Pour les hommes, la liste officielle des « tenues correctes » comprend le costume, l’ensemble tailleur, la veste « avec ou sans cravate », « l’abacost » ainsi que le « boubou cérémonieux » et la “Saharienne”, à porter avec « des chaussures de ville ».Le communiqué précise toutefois que ces dispositions vestimentaires « ne s’appliquent pas aux agents des forces de sécurité et de défense, aux religieux ainsi qu’aux ouvriers ou aux employés chargés de la propreté des locaux, de l’entretien et de la maintenance des équipements, qui sont admis » dans les services publics « dans leur tenue habituelle de travail »Il est arrivé à plusieurs journalistes exerçant à Libreville de se voir refuser l’accès à des bâtiments publics pour cause de port de pantalon Jeans, de chaussures ouvertes ou d’absence de veste, a-t-on constaté.AFP.