Partager

Quatre jours après l’attaque de son convoi, on sait désormais comment le président de la Haute cour de justice, l’honorable Abderamane Niang et sa femme ont eu leur vie sauve. On attribue leur sauvetage au courage de deux hommes : le sergent de police Noel Sangaré et Mohamed Ag Akili de la garde nationale. Ces deux hommes ont déjoué le piège des terroristes qui étaient habillés en tenue militaire.

Il est 13 heures mardi 31 octobre 2017, lorsque la délégation du président de la Haute cour de justice, l’honorable Abderamane Niang, quitta chez lui à Ténenkou au terme d’une mission familiale. Comme d’habitude dans cette zone à risque, quatre individus à bord de deux motos ont intercepté le convoi, à 15 kms du village de Dia.
Le film de l’attaque

Puis que les individus étaient habillés en uniforme, le chauffeur de l’honorable Abderamane Niang a cru à un contrôle de routine. Doutant de leur habillement, le garde de corps de l’honorable Niang, le sergent de police Noel Sangaré a vite compris que ce sont des bandits armés et a demandé de ne plus s’arrêter. Mais, la délégation a été prise en chasse par les assaillants qui ont tiré à bout portant sur le chauffeur qui a reçu la balle au niveau de son pied gauche. Au bout de 500 mètres, il fut obligé de céder le volant à Noel Sangaré qui est venu à la rescousse du conducteur blessé.. « Tu t’arrêtes au même ou les assaillants nous poursuivent ? », lança l’honorable Abderamane Niang. Le chauffeur rétorqua : « je suis atteint par balle ». Dans cette manœuvre, le chauffeur tomba et les circonstances ont obligé les gardes à foncer avec le président lui laissant sur place puisque les assaillants revenaient sur eux. Le pauvre fut achevé par les 4 malfrats alors qu’à 2 kms du lieu de drame, les éléments de garde du président laissèrent le véhicule pour se cacher dans la brousse.

L’honorable Abderamane Niang a informé sa fille de l’attaque contre son convoi. Cette dernière a pris des dispositions pour passer la nouvelle au ministre de la Défense et des Anciens combattants. Deux missions des forces spéciales ont alors été dépêchées. La première était dans l’hélicoptère, tandis que l’autre était composée de quatre véhicules dont deux blindés. Les éléments qui assurent la sécurité du président de la Haute cour de justice avaient donné la couleur de leur véhicule qui était blanche. Malheureusement, celui-ci avait déjà été brulé par les terroristes. C’est pourquoi, de l’hélicoptère, les secouristes ont été confrontés à de sérieux problèmes d’identification. C’est aux environs de 16 h que la force terrestre est arrivée avec quatre véhicules.

Après avoir récupéré le président et sa femme, un pick-up est tombé dans une embuscade faisant un mort sur place et 4 blessés graves. Le dernier bilan fait état de 6 morts dont 5 soldats maliens et le chauffeur du véhicule du président de la Haute cour de justice. Il y a aussi eu des blessés. Le président était hors de danger puisqu’il a été embarqué dans l’un des véhicules blindés de l’armée de terre.

Le président de la Haute cour de justice, l’honorable Abderamane Niang et sa femme ont échappé à une mort certaine grâce à l’intelligence et au courage du sergent de police Noel Sangaré et de Mohamed Ag Akili de la garde nationale.

Bréhima Sogoba

Du 03 Novembre 2017