Partager

Dans un communiqué publié vendredi, « le gouvernement dit avoir été saisi vendredi 12 juin 2012 d’une tentative d’arrestation du directeur général des douanes monsieur Modibo Maïga et d’un opérateur économique en l’occurrence monsieur Modibo Kéïta, PDG du Groupe GDCM par des individus mal intentionnés se réclamant des autorités ». Une déclaration qui confirme les difficultés de l’exécutif à assurer sa mission de protection des populations.

« Le gouvernement n’est associé ni de près ni de loin à cet acte inadmissible dans un Etat de droit. Il condamne énergiquement de telles pratiques et a ordonné une enquête pour en identifier les auteurs et les mettre hors d’état de nuire. Le gouvernement invite les populations à la vigilance et les exhorte à exiger des documents d’identification à toute personne qui se présenterait devant elles au nom de la loi », a déclaré le gouvernement le week-end dernier dans un communiqué diffusé effectivement après la tentative d’arrestation du directeur général des douanes monsieur Modibo Maïga et d’un opérateur économique en l’occurrence monsieur Modibo Kéïta, PDG du Groupe GDCM, par des hommes armés, disons par des militaires. Une nouvelle affaire qui révèle toute l’étendue des difficultés voire l’impuissance des autorités de la transition à rétablir l’ordre et la discipline au sein des forces de sécurités. Et la fin de ces exactions n’est malheureusement pas pour demain.

Markatié Daou

L’Indicateur du Renouveau du 18 Juin 2012